Si Smash Bros. n’avait que 30 combattants

En juin 2016, le site Source Gaming publiait un article dans lequel il proposait un hypothétique casting de Super Smash Bros. avec, comme unique consigne, de se limiter à 30 personnages. Trouvant le concept intéressant, à une époque où l’on cherche constamment à gonfler les rosters de personnages jouables, j’ai décidé de me soumettre, également, à cet exercice.

Aujourd’hui, l’univers de Nintendo est extrêmement riche. Il est en effet composé de nombreuses licences, lesquelles possèdent de nombreux jeux avec un nombre impressionnant de personnages populaires.

Dans Super Smash Bros., le but est de faire honneur à cet univers en mélangeant toutes ces licences dans un et même jeu. Si cela est bien sûr objectivement impossible, chaque Smash Bros. présente un nombre de combattants toujours plus important afin de faire honneur aux licences Nintendo. Et lorsque nous nous apercevons que nous sommes passés de 12 combattants dans Smash 64 à 58 avec Sm4sh, il est difficile d’établir une sélection composée de seulement 30 combattants. Cela aura néanmoins le mérite de se limiter aux personnages les plus connus, ou du moins aux plus iconiques à travers les âges.

Ma sélection a été faite dans l’idée de représenter un maximum de licences différentes. C’est pourquoi je me suis permis d’exclure d’office les personnages d’éditeurs-tiers. Je pense que, dans ce contexte, leur présence n’est pas prioritaire. Et si j’ai essayé d’être le plus objectif possible, il est évident cette liste ne représente que mon avis. C’est pourquoi je vous invite à me livrer votre sélection afin que nous puissions confronter nos visions.Visuel Smash 4


Super Mario & cie (7 personnages)
Combattants Super Mario

Super Mario c’est LA licence de Nintendo. Déclinée à toutes les sauces, il y a fort à parier que si vous demandez à « monsieur tout-le-monde » de citer un personnage de jeu-vidéo, il vous citera Mario. De plus, la licence a su introduire plusieurs personnages devenus cultes qui ont développé leur propre série.

  • Mario-Luigi-Peach-Bowser : le quatuor de base de la série : le gentil, son principal allié, la princesse et l’antagoniste. Il est rare que l’un apparaisse sans les trois autres. Bref, leur présence est toute indiquée !
  • Yoshi : le premier sidekick de Mario en a fait du chemin. Non content de son statut de partenaire (de choix), le dinosaure a su s’imposer grâce à ses aventures solo. Sans oublier de participer aux différentes compétitions sportives du plombier.
  • Wario : d’abord présenté en tant qu’antagoniste de Mario, ce dernier aura très vite sa propre série de jeu de plateformes, mais surtout ses party-game avec les WarioWare.
  • Donkey Kong : une autre icône du jeu vidéo ! Pas besoin de dire en quoi DK est suffisamment culte et important pour être dans ma sélection.

The Legend of Zelda (3 personnages)

Combattants Zelda

Moins connue que Mario, The Legend of Zelda n’a point à rougir du succès du plombier tant cette licence a su faire voyager les joueurs au fil du temps grâce à ses excellents jeux. J’attaque ici un autre pilier de Nintendo et, par extension, une légende du jeu-vidéo.

  • Link-Zelda-Ganondorf : comme pour Mario, le trio principal de la série la représente idéalement : le personnage principal, la princesse à sauver et l’antagoniste. Simple mais efficace.

Pokémon (3 personnages)

Combattants Pokémon

Encore un très gros morceau de l’univers de Nintendo. Pokémon représente la deuxième plus grosse licence de Big N, et accessoirement, du jeu-vidéo. Avec plus de 800 créatures et seulement 30 places, difficile de représenter comme il se doit cette grande série que j’affectionne tant.

  • Pikachu : la mascotte de la franchise. Ai-je réellement besoin d’en dire plus ?
  • Mewtwo : meilleur représentant des Pokémon légendaires, la légende des légendes ! Boss de fin des jeux originaux, première star des films Pokémon et ambassadeur de la Méga-Évolution, Mewtwo fait parti des Pokémon les plus iconiques qu’il soit !
  • Amphinobi : difficile de choisir un troisième représentant… Cependant, Amphinobi a été élu Pokémon préféré au Japon en 2016, il fut largement mis à l’honneur dans l’arc XYZ de l’animé (notamment grâce à sa forme Sachanobi) et il s’agit de l’évolution finale des starters 6G préférée par un grand nombre de fans. Si Amphinobi n’est certainement pas le choix numéro un de tous, il reste sans conteste, un Pokémon très apprécié.

Les persos standalone (17 personnages)

Personnages standalone

Viennent ensuite tous les personnages qui, bien que représentatifs de l’univers Nintendo, ne sont pas assez iconiques pour avoir plus d’un représentant de leur licence dans notre contexte.

  • Mr. Game & Watch : Il représente à lui tout seul toute une époque de Nintendo, celle où le constructeur a commencé à créer des jeux-vidéo. Rien que pour ça, il mérite ça place.
  • Little Mac, Samus, Pit, Marth, Captain Falcon, Kirby, Fox et Ness : parce que Nintendo dans les années 80-90 ce n’était pas que Mario, Zelda et Pokémon, il convient de représenter une grande partie des licences nées à cette époque et qui, pour la plupart, ont de nouveaux jeux régulièrement.
  • R.O.B. & Duo Duck Hunt : Ces deux personnages représentent à merveille la NES et plus particulièrement l’utilisation d’accessoires pour certains jeux : R.O.B. lui-même pour Gyromite et Stack-Up et le NES Zapper pour Duck Hunt.
  • Captain Olimar & Villageois : Pikmin et Animal Crossing sont deux séries ayant fait leurs débuts sur GameCube (plus précisément après un départ raté sur N64 pour la second au Japon). Si les ventes de Pikmin ne sont pas au niveau de celles d’Animal Crossing, elle se compose de jeux d’excellentes factures et fait donc partie des classiques de la firme.
    Concernant Animal Crossing, nous faisons face à une série qui connu un beau succès à chaque nouvel épisode. Présent sur chaque console Nintendo depuis l’épisode original hormis la Wii U (Amiibo Festival étant un spin-off), le Villageois a légitiment sa place dans cette sélection.
  • Wii Fit Trainer : qui de mieux placée que l’Entraineuse Wii Fit pour représenter l’époque Wii hormis les Mii ? Personne. Wii Fit, c’est une simulation sportive, mais surtout un beau carton ! Ses deux épisodes sur Wii ont chacun, dépassé les 20 millions d’unités vendues. Bref, difficile de parler de l’histoire de Big N sans évoquer Wii Fit.
  • Shulk : Xenoblade est une jeune série. Mais une série qui a su très vite se démarquer malgré une sortie tardive sur Wii (2010 au Japon). Encensé par la critique, il n’en fallait pas plus pour que la série se développe sur Wii U et Switch. Sans compter que la sortie américaine du premier épisode est principalement due aux fans ayant lancé une pétition; Nintendo pensant que le jeu n’intéresserait pas le public ricain. Et quitte à représenter cette saga, autant que ce soit le héros de l’épisode fondateur, Shulk.
  • Inkling & Spring Man : Je termine mon tour d’horizon des licences Nintendo avec Splatoon et ARMS. Deux surprises révélées respectivement sur Wii U et Switch. Le premier est un TPS (jeu de tir à la troisième personne) qui n’eu aucun mal à se classer parmi les meilleures ventes de jeux Wii U. Sans compter que sa suite sur Switch se vend plus vite et mieux.
    Concernant ARMS, il s’agit d’un jeu de boxe, une sorte de successeur spirituel à Wii Sport et Punch-Out!! . Si l’engouement fut moindre, le jeu reste fun à jouer et est un bon défouloir. Avec presque 2 millions de jeux vendus, il serait dommage de squeezer cette série sous prétexte de sa jeunesse.

Ainsi s’achève ma sélection d’un potentiel Super Smash Bros. avec seulement 30 combattants. Une sélection dans laquelle, j’ai essayé de représenter un maximum de licences différentes qui auront marqué l’histoire de Nintendo. Et alors que dans quelques jours, Super Smash Bros. Switch se révélera, les paris sur quels combattants partirons, reviendrons et intégrerons le roster reprendront de plus belle. Chaque fan de Smash Bros. a toujours l’espoir que son personnage favori fasse partie de cette grande famille dont les membres sont triés sur le volet.  Et même si certaines demandes resterons de l’ordre du fantasme,  nous serons tous impatients de connaître la nouvelle sélection établie par Masahiro Sakurai pour les années à venir.

Écran de Sélection - 30 persos

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *