Rétrospective 2018

Maintenant que 2018 est derrière nous, il est temps pour moi de revenir sur cette année, comme le veut la tradition.


Contrairement à ce que je pensais, 2018 n’aura pas signé la mort de la 3DS puisque Nintendo continua de lui garder une petite place dans les Nintendo Direct. Niveau sorties, ça reste uniquement des remakes ou des compilations. Voilà pourquoi je ne m’attarderais pas plus longtemps sur son cas.

Plus de mille jeux Switch
Un nouveau record pour la Switch !

Du côté de la Switch en revanche, j’ai bien plus de choses à dire dessus. Pour commencer, je pense que Nintendo s’est reposé sur ses acquis puisque moins de gros jeux sont sortis… du moins avant la fin d’année. Certes nous avons eu Mario Tennis Aces, Kirby Star Allies ou Super Mario Party qui sont de bons jeux même ils ne font pas le poids face au trio de 2017 : Zelda Breath of the Wild, Splatoon 2 et Super Mario Odyssey.
Comme toujours, Nintendo continua d’abreuver la Switch avec de nouveaux portages Wii U comme Bayonetta I et II ou Captain Toad. Quant aux éditeurs-tiers, ce sont, entre autre, la trilogie Crash Bandicoot, Minecraft ou encore Diablo III qui vinrent gonfler la ludothèque de la console hybride, dépassant le cap des 1000 jeux disponibles.


Annonce Inkling dans Smash Bros.
LA meilleure annonce de l’année pour moi !

En ce qui me concerne, 2018 fut rythmé par quatre événements majeurs. En début d’année, Super Smash Bros. fut annoncé sur Switch avec… la présence des Inkling au casting ! Il aurait été difficile de me faire plus plaisir tant j’attendais ça depuis quelques temps. La hype ne fit que grimper avec les annonces qui défilèrent à partir de l’E3 avec notamment le désormais connu « EVEYRONE IS HERE ». Bref, Smash a rythmé une bonne partie de mon année grâce à son générateur de hype.

Autre annonce que personne n’attendait : Pokémon Let’s Go ! Pourquoi ? Comment ? Difficile de savoir ce qu’il s’est passé chez Game Freak pour mettre une nouvelle fois la 1G (et par extension Kanto) sur le devant de la scène mais toujours est-il que Pokémon Switch est bel et bien reporté à 2019 !
Je n’en attendais rien, le débat « jeu principal ou spin-off » m’a plus agacé plus qu’autre chose puisque Junichi Masuda n’a fait que répéter qu’il s’agissait d’une seconde série principale mais au final… j’ai beaucoup apprécié ce jeu. Une bonne surprise en attendant la future 8G.

Thème Pokémon au Paris Game Week Symphony
Voir Jason Page chanter le thème Pokémon, un grand moment !

J’enchaine avec une nouvelle moins réjouissante : l’arrivée du Nintendo Switch Online. Sortie retardée, communication au compte-goutte, avantages proposés discutables bien que sympathiques, je me demande toujours si Nintendo rendra l’abonnement plus attractif.

Et enfin, j’ai pu me rendre à la Paris Games Week ! C’était ma première grosse convention depuis la Japan Expo 2017 et j’ai passé un très bon moment. Entre les amis du Pokéweb présents, pouvoir tester Pokémon Let’s Go, Smash Ultimate (oui, toujours eux) et le concert Paris Games Week Symphony pour clôturer ce week-end, ce mois d’octobre s’acheva en beauté.


Passons maintenant aux jeux auxquels j’ai joué cette année.

Pokémon Argent : j’ai achevé mon aventure rétro à Johto. Pour l’anecdote, voulant ajouter Mentali à mon équipe, j’ai découvert la gestion du bonheur en 2G. Ayant l’habitude du bonheur dans les générations plus récentes, rendre heureux mon Evoli ne fut pas une partie de plaisir.

Kaiminus shiny
Ma plus belle trouvaille shiny, deux ans de recherche !

Pokémon Saphir Alpha : j’ai trouvé Kaiminus shiny ! C’est pas l’annonce de l’année, mais je l’ai shassé pendant 2 ans donc je tenais à l’écrire tout de même.

Pokémon Ultra Lune : juste après avoir trouvé Kaiminus, j’ai débuté ma partie de UL. Mais par manque de temps (et de hype) je ne l’ai toujours pas terminé (ce qui arrivera car je compte shasser Yveltal).

Splatoon 2 : le manque de temps que je mentionnais dans ma rétrospective 2017 s’est d’autant plus faire sentir. Si j’ai pu doser le jeu en début d’année, ma fin d’année fut chargée, sans compter les projets liés au blog et à Youtube. Ce qui fait la force et la faiblesse de Splatoon 2, c’est qu’il s’agit d’un jeu qui requiert un gros investissement sur le long terme. Si vous n’avez pas le temps de jouer, vous ne progressez pas. Ca s’applique à plein d’autres jeux mais encore plus à Splatoon si l’on veut rester au niveau en matchs pro. Bref, difficile pour moi de tenir un rythme régulier.

Coffret collector Super Smash Bros. Ultimate
Smash est de retour !

Zelda BOTW : Breath of the Wild fit un retour dans mon historique de jeu. À partir de l’été, j’ai décidé de me bouger pour débusquer et triompher des 120 sanctuaires ainsi que de réaliser quelques quêtes annexes. Si la quête des Korogus ne me tente pas, il me reste encore quelques tenues à obtenir avant de m’attabler sérieusement aux épreuves des DLC !

Pokémon Let’s Go : encore une fois, je n’attendais rien de Let’s Go. Et grâce à cela, j’ai adoré re-découvrir Kanto en HD, voyager accompagner avec mon starter et les Pokémon composant mon équipe fut très dépaysant. Un vrai plaisir malgré quelques petits défauts.

Super Smash Bros. Ultimate : le coming back de Smash pour moi ! J’en parlerais bientôt plus en détail mais je re-découvre Smash Bros. après avoir été en froid avec la série. J’ai d’ailleurs tendance à jouer beaucoup, mes sessions durent souvent plusieurs heures. J’aurai donc pas mal de choses à dire à son sujet.


Bref, c’est une nouvelle année gaming qui s’achève. Une année très fournie qui laisse sa place à 2019. Espérons que cette dernière sera encore plus folle et fournie. Sur ce, bonne année à tous, c’est parti pour douze nouveaux mois à passer en compagnie de la Switch qui, j’en suis sûr, nous réservera encore bien des surprises !

Nintendo Switch avec Pokémon Let's Go, Pro Controller et Joy-Con

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *