Pokémon Soleil

Même si j’attendais plutôt « Pokémon Z », mes attentes pour Soleil et Lune se sont très vite concrétisées. Après une 6G décevante sur bien des points, la 7G avait fort à faire pour me plaire.

Les différents trailers qu’on a eu pour Soleil et Lune m’ont permis de très vite comprendre que ces jeux seraient remplis de pleins de petites choses en plus. Certaines choses m’ont plu, d’autres moins. Bref, la hype était bien réelle le 23 novembre, à la sortie des jeux.


Tuto hautes herbes

T’es bien sûr de ça man ?

Comme lors de ma découverte de la démo, j’ai été très vite dépaysé. Les environnements, les personnages, tout sens le neuf (même si le fond reste identique avec les mêmes personnages « fonction » : professeur, rival, etc.).
Et puis les dialogues s’enchainent… encore… et encore ! Je sais pas si Game Freak a fait cela dans un soucis d’immersion, mais le début du jeu est extrêmement lent. Et assez artificiellement car en soi, il ne se passe pas grand chose. Ok le jeu s’adresse aux plus jeunes, mais on en est presque réduit à ne pas pouvoir faire 2 pas sans qu’une cinématique ne se lance.
Heureusement, tout le jeu n’est pas comme ça, même si l’on sens une certaine linéarité dans notre progression. Et surtout, il est désormais possible de voir notre destination via un cercle rouge sur la carte s’affichant sur l’écran tactile. Probablement pour ne pas perdre les joueurs en cours de route.

Ce qui m’amène à parler de la difficulté du jeu. Si à ce niveau, la 7G m’a semblait un peu moins facile que l’étaient XY et ROSA, on obtient toujours le Multi Exp relativement tôt. Néanmoins, sans l’utiliser, le jeu devient déjà un peu plus compliqué car l’entrainement devient obligatoire (ce qui est tout de même l’un des aspects principaux de Pokémon). Les dresseurs/boss proposent un challenge intéressant. Ca reste relativement simple mais mieux dosé. Et j’ai eu droit à plusieurs Game Over, ce qui n’arrivait jamais en 6G. Autre détail, à chaque première partie d’un nouveau jeu Pokémon, mon équipe n’est constituée que de nouvelles créatures histoire de pouvoir découvrir dans les meilleures conditions possible ma version. Le

Pikachu au Poké-Scope

20 ans après, Pika est toujours là.

soucis c’est que cette nouvelle génération n’a clairement pas pour but d’être auto-suffisante : les nouveaux Pokémon sont là pour compléter les 721 autres. On se retrouve donc avec 80 Pokémon relativement lents pour une grande majorité. Ce qui est clairement un handicap pour certains combats où j’ai vu mon équipe se faire décimer sans avoir le temps d’attaquer par d’anciens Pokémon plus rapides.

Quitte à parler des anciens Pokémon, parlons du fan-service. Soleil et Lune sont les jeux des 20 ans de Pokémon. On peux donc s’attendre à une certaine dose de références plus ou moins cachées à la 1G. Mais contrairement à XY, le tout est bien mieux réparti et j’ai moins eu l’impression de me faire « agresser » par une référence intempestive (coucou la Forêt de Neuvartault). Certes certains nouveaux Pokémon représentent l’espèce rare de plusieurs zones, mais cela m’a, encore une fois, moins gêné que par le passé. Probablement grâce au dépaysement des lieux. Sachant que la plupart des références sont plus discrètes et font sourire. C’est limite à se demander si XY ne sont pas les vrais jeux des 20 ans…


Provoc Team Skull

Ça des méchants ? Non, personne n’est dupe…

Ensuite, j’aimerais aborder un point qui n’a jamais été extrêmement développé dans les jeux Pokémon, mais qui a son importance : le scénario. Je ne parle pas de notre quête principale, à savoir remporter toutes les épreuves et battre la Ligue pour devenir Maître Pokémon (j’y reviendrais plus tard), mais de ce qui, dans un jeu Pokémon, est censé mettre du piment, à savoir, toute l’intrigue autour de la Team Ennemie et dans ce jeu, des Ultra-Chimères/légendaires.
Et je vais parler du point qui le plus dérangé : Je n’ai absolument pas été sensible au scénario de Soleil et Lune. On comprend très vite que la Team Skull n’est pas l’antagoniste principal tellement leurs membres sont plus bêtes que méchants. Même Apocyne et Guzma sont trop « gentils » pour paraître réellement menaçants. Surtout qu’ils n’ont aucune mauvaise intention notable à part… foutre la merde un peu partout ? Ca reste extrêmement gentillet. Et on sent tout de suite que Gladio a sa propre personnalité et n’utilise la Team que pour retrouver et protéger Lillie et Cosmog. On apprend plus tard que la Team Skull ne servait que d’Alibi à la Fondation Aether pour retrouver Cosmog. Mais là encore, au final, la Fondation est du côté des gentils : les employés n’agissent que sur ordre d’Elsa-Mina et Saubohne. J’en veux pour preuve que même Vicky, sous-directrice de la Formation, n’était pas au courant des véritables intentions d’Elsa-Mina. Tout ça pour dire que le fait qu’il n’y ait pas réellement de Team Ennemie m’a désorienté. J’en ai discuté avec quelques amis et à priori, Game Freak a mis le paquet sur le background et la psychologie des personnages. Pour être franc, je l’ai effectivement remarqué mais je ne suis pas arrivé à ressentir la moindre émotion.

Epreuve réussie

Une de plus parmi tant d’autres…

Concernant les Pokémon liés au scénario, nous avons donc les Ultra-chimères, qui représentent donc la quasi-totalité des Pokémon légendaires du jeu. Sur le principe, pourquoi pas, après tout, ça revient au même au final. Sauf que tout ce qui faisait les Pokémon légendaires des êtres rares et précieux s’est méchamment cassé la gueule. Le fait que Cosmog soit la pré-évolution de Solgaleo/Lunala me semble complètement WTF. Je vois pas l’intérêt de cette nouveauté. Surtout que le légendaire phare de chaque version n’apparaît que quelques minutes avant notre combat fatidique. Selon moi, ce dernier n’a pas le temps de montrer réellement sa puissance et le fait qu’il s’agisse du Cosmog de Lilie casse tout. Le combat est présenté comme amical, il n’y a quasiment aucun enjeu, si ce n’est la simple capture dudit Pokémon.
Dans Rubis et Saphir par exemple, on ressentait la puissance de Groudon et Kyogre : la Team Ennemie en parle régulièrement et surtout, on voit le monstre à l’oeuvre. Il y a toute une ambiance qui est mise en place pour que le combat qui suit ait de l’importance et un enjeu un peu plus grand que « capture moi s’il te plaît ».

Boite Zygarde

*tousse* Pokémon Z *tousse*

Ensuite, j’ai trouvé la quête des Ultra-chimères en post-game très mal amené. Déjà parce que lorsqu’elles débarquent dans le jeu, rien ne se produit. La région ne semble pas être en danger, on en entend plus parler pendant un moment et le joueur peut continuer son Tour des Îles. Après, qu’il s’agisse d’une quête accessible après la ligue, pourquoi pas, ça reste cohérent. Mais le fait qu’elle soit liée à Beladonis est forcé au possible. J’ai vraiment l’impression que Game Freak n’avait plus d’idée de scénario.
Je m’explique : dans Platine, Beladonis apparaît très tôt dans le jeu et se revendique en mission pour arrêter la Team Galaxie. Normal donc qu’il apparaisse en post-game pour arrêter les sages : c’est son métier. Idem pour XY où sa quête annexe consiste à l’aider dans sa mission. Mission dont l’intrigue se détache du scénario principal.

Ce que je veux dire c’est qu’il n’y avait pas besoin de Beladonis pour entamer la poursuite et la capture des Ultra-Chimères. Ca fait très remplissage et pas naturel. Mais comme le policier est devenu un personnage récurrent, il fallait absolument qu’il apparaisse en 7G donc hop, on associe Beladonis à la dernière grosse quête du jeu et c’est plié. Dommage donc…

Epreuve de Kiawe

L’épreuve de Kiawe, ou comment se prendre un fou-rire !

Autre aspect qui ne me plaît pas, toujours par rapport aux UC, c’est qu’on puisse en trouver plusieurs par espèces pour certaines alors qu’on peux les considérer comme des légendaires. J’imagine que c’est pour faciliter les échanges mais là encore, je trouve que ça décrédibilise l’existence même de ce type de Pokémon. Surtout que leur taux de capture est loin d’être bas. Par contre, aux niveaux de leurs statistiques de base, aucune d’elle n’atteint 100 de moyenne. Certes, la 7G n’a apporté un seul Pokémon non-légendaire plus puissant que les UC, à savoir Froussardine sous sa forme Banc mais avec le recul des précédentes générations, j’ai du mal à comprendre les choix qui ont été fait à ce niveau là.


Enregistrement Appel-Monture

Les CS, c’est so 1996 !

Parmi les nouveautés avec lesquelles j’ai du mal, il y a le Tour des Îles, aie… Sur le principe, que les Epreuves remplacent les Arènes, pourquoi pas. Après tout, la formule reste plus ou moins identique : on passe une série de mini-quêtes et on combat des Pokémon sauvages (les énigmes et dresseurs de l’arène) puis on enchaine avec le Pokémon Dominant (le Champion d’Arène).
Le soucis c’est que très vite, les Epreuves ont perdues, encore une fois, tout enjeu pour moi. D’un, parce qu’on les enchaine très vite, que les mini-jeux tendent plus à les rendre plus ridicules qu’autre chose et ensuite parce que nous ne sommes pas récompensés comme il se doit : il n’y a pas de récompense ultime et symbolique comme peuvent l’être les badges qui ont un impact indirect sur notre partie. Contrairement aux Cristaux Z dont certains s’obtiennent en dehors des épreuves. Bref, le Tour des Îles manque énormément de symbolisme à mes yeux et c’est dommage car l’idée de base était bonne.

Bien dommage que même la Ligue ne m’ait pas non plus fait grand chose. Hormis les difficultés rencontrées à cause mon équipe, le fait d’affronter les Doyens casse l’image que j’ai d’un Conseil des 4, c’est à dire, des Dresseurs inconnus au moment où on les affronte. Ça s’explique par le fait que la Ligue est créée au cours de l’Aventure mais même en sachant cela, je ne suis pas arrivé à la prendre au sérieux.

Ultra-brèche

La région est en danger ? Meuh non…

Enfin, dernière nouveauté qui ne m’a pas plu, du moins, pas à 100%, ce sont les Montures. C’est vrai que certaines attaques contenues dans les CS étaient peu utiles en combat, mais je trouve que surfer ou voler grâce à son Pokémon permettait d’entretenir le lien qui nous unit à eux. Après, les Montures ont permis d’avoir des modélisations et des animations assez sympa et j’avoue que c’est agréable de se voir chevaucher un Dracaufeu plutôt qu’un oiseau difforme.

Même si je n’ai pas apprécié toutes les nouveautés dont je viens de parler, en partie à cause de leur manque de profondeur, c’est que je vois Soleil et Lune comme des jeux avec un fond extrêmement développé. Ca passe par les graphismes, l’ambiance générale du jeu, les musiques (sympa mais je n’ai pas de coup de coeur comme dans XY), la richesse des environnements ou encore les quêtes annexes. La région d’Alola regorge de petits trucs à faire ici et là. On a un éco-système à part, et ça fonctionne car j’ai trouvé l’immersion vraiment bonne. Game Freak a tenté une approche encore différente avec cette nouvelle génération et rien que par principe, c’est bien que le studio tente de nouvelles choses.


Elsa-Mina

Rien qu’à sa tête, on connait son rôle !

Dernier point que j’aborderai, ce sont les graphismes. Encore une fois, les jeux sont très beaux, on est loin devant la 6G à ce niveau. Par contre, je pense que d’un point de vue technique, le savoir-faire de Game Freak dépasse largement les capacités de la 3DS. Le fait que le jeu soit pixélisé, oblige la 3DS à redémarrer pour utiliser toutes ses ressources (seul jeu 3DS à faire cela avec Smash Bros.), rame en combat dès qu’il y a plus de 2 Pokémon (même sur N3DS) et que les textures, souvent quelconques ou difformes, me font penser qu’il faut que Pokémon soit développé sur une console plus puissante (sur Switch ?). La 3DS ne rend pas honneur à Soleil et Lune ! Pourtant, on est loin d’être devant une claque graphique, l’ensemble est relativement simple visuellement, mais j’ai vraiment l’impression que Game Freak peut faire mieux si on leur en donne les moyens.

Pectorius - Conseil 4

La nouveauté du Conseil des 4, c’est qu’il n’y en a pas.

MAIS, il y a une raison qui explique mon ressenti assez négatif : mon rythme de jeu. J’ai fini le jeu en deux mois et environ 45h. J’ai joué très peu en moyenne et cela a porté préjudice à mon expérience de jeu car, en ne jouant pas régulièrement, j’ai perdu en immersion dans le jeu ce qui explique que mes impressions paraissent si fades. Je pense que je n’ai pas joué comme il faut pour avoir un véritable avis sur le jeu. Cela, je m’en suis rendu compte en en discutant avec plusieurs personnes qui ont bien plus apprécié le jeu. Et j’insiste sur le fait que je n’ai pas joué régulièrement parce qu’il y a plein de choses que j’ai ratées. Je ne suis jamais allé à la Place Festival, au Poké Loisir et je n’ai presque pas participé aux Batailles Royales. Je compte donc me rattraper lorsque je jouerai à ma version Lune, histoire d’avoir un avis nettement plus nuancé une fois l’histoire terminée.


En tout cas, il y a quelque chose qui est indéniable à mes yeux, c’est que Game Freak a beaucoup appris avec la 6G et Soleil et Lune en sont la preuve. Les jeux se suffisent à eux-mêmes. Même si les anciens Pokémon et des références sont présents, 20 ans oblige, je pense que la 7G est très complète et, contrairement à la 6G, je pense qu’une version complémentaire est potentiellement moins nécessaire.
Bref, à voir ce que le futur nous réservera mais nous sommes face à une génération très intéressante et dépaysante à souhait.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *