Pokémon Let’s Go – Kanto for ever !

! Afin de pouvoir proposer un test adapté à tous, ce dernier ne contiendra aucun spoil. Ma critique est à votre disposition pour plus de détails. Merci de votre compréhension. !

Si il y a bien un jeu Pokémon que personne n’a vu venir, c’est bien Pokémon Let’s Go ! Qui aurait cru, il y a moins d’un an, que Game Freak préparait un remake de Pokémon Jaune couplé au gameplay de Pokémon GO ?
Après des mois d’interrogations, d’inquiétudes et d’incompréhensions, Pokémon Let’s Go débarque sur Switch comme première aventure des monstres de poche sur la console hybride de Nintendo. Dans le fond, nous retrouvons l’aventure qui nous a fait découvrir Kanto (collecter les 8 badges, devenir Maître Pokémon de la région, arrêter la Team Rocket, etc.). Mais la forme, elle, a subit de nombreux changements, pour notre plus grand plaisir.

Pokémon Let's Go - Evoli à l'envers
Toujours prêt pour quelques caresses !

Si la non-comptabilité du Pro Controller en a surpris plus d’un, jouer avec un unique Joy-Con se révèle relativement plaisant et nous oublions vite que nous avons une main vide tant la maniabilité s’avère agréable.
Concernant la Poké Ball Plus, cette dernière se veux comme étant la manette principale du jeu. Malheureusement, son confort est moindre : appuyer sur le stick est bien moins précis qu’une simple pression sur un bouton. Dommage car la petite Ball permet une immersion sans précédent.
Malgré tout, ce sera sans rechigner que vous retrouverez une maniabilité traditionnelle avec le mode portable. Rien à redire à ce niveau là, l’expérience de jeu est parfaite.

Pokémon Let's Go - Interface de capture
Capturer des Pokémon demande un peu de pratique…

Se balader c’est bien sympa, mais il est temps de capturer quelques Pokémon. Si le joueur de Pokémon GO retrouvera vite ses marques, il constatera également quelques différences. Tout d’abord, il est possible d’uniquement lancer notre Ball en ligne droite ou en diagonale. Exit donc les lancers à effet. De plus, maîtriser ces phases de captures demandera un certain temps d’adaptation pour réellement ressentir le geste que le jeu considère comme étant correct. Mimer littéralement un lancer enverra souvent la Ball trop loin et vous vous retrouverez à donner de petits coups sec avec votre manette pour espérer que le Pokémon devienne votre.
En revanche, si vous vous essayez au mode portable, il faudra viser le Pokémon sauvage avec le gyroscope puis appuyer sur A pour activer le lancer. Dans ce cas, pas de soucis de reconnaissance de mouvement même si il est de prime abord non aisé de viser au centre du cercle.
Malgré ces quelques imprécisions, le fait de capturer « autrement » les Pokémon est une proposition qui apporte un grand vent frais à la série. Sans être une révolution, il est appréciable de voir que même les traditions les plus anciennes peuvent être bousculer.


Pokémon Let's Go - Pont Pépite
Le bon vieux Pont Pépite et ses dresseurs !

Visuellement, même si le jeu ne rend pas honneur aux capacités de la Switch, les décors reste jolis et très colorés. Kanto est magnifiquement bien reproduit et il est certain que les plus nostalgiques d’entre-nous seront ravi de re-découvrir ses villes et autres routes en 3D. À noter cependant que les effets d’ombres semblent avoir posé quelques soucis tant leur rendu est pixélisé.
Quitte à parler technique, le jeu tourne sans accro en mode dock. Mais une fois la Switch en main, plusieurs passages présenteront quelques ralentissements. Rien de bien méchant en soi, même si c’est assez surprenant pour un jeu qui ne brille pas par son aspect visuel.

Quoiqu’il en soit, il n’est pas possible de reprocher à Game Freak un manque de fidélité, puisque le studio a repris tel quel le game-design du jeu original. Si la démarche est parfaitement louable dans le cadre de Let’s Go, cela fait sourire de parcourir des villes qui semblent de taille modeste aujourd’hui. Il en va de même pour les musiques parfaitement ré-orchestrées et qui continuent de me faire frissonner après tant d’années.
Le soucis du détail touche même le post-game qui reste relativement pauvre. Et si Game Freak nous propose le strict minimum une fois devenu Maître Pokémon, les quelques ajouts restent très sympathique, mais la majeure partie de votre aventure est belle et bien derrière vous.

Pokémon Let's Go - Combat de dresseur
Tiens, j’ai déjà vu ces sprites quelque part…

Ensuite, les combats ont un air de déjà vu pas des plus agréables. Les joueurs vétérans l’auront vite remarqué : les sprites des Pokémon et les animations des attaques proviennent ni plus ni moins des opus 3DS, le tout avec un lifting HD. De quoi donner l’impression que le jeu fut développé dans un laps de temps assez court. Il en va de même avec le déplacement des PNJ et surtout celui de notre rival. Ces derniers marchent et courent par case ! Et voir notre ami d’enfance courir dans une direction, puis s’arrêter, se tourner et se remettre à courir dans une autre est risible au possible. 


Malgré ces quelques déconvenues, Let’s Go reste une expérience des plus plaisantes. En effet, même si le jeu se destine à un public relativement jeune et potentiellement inexpérimenté dans l’univers Pokémon, le joueur ne sera pas assailli de tutoriels et autres conseils intempestifs comme ce fut le cas avec les précédents jeux de septième génération. Ce n’est pas pour autant que le jeu brille de part sa difficulté. Fidèle à l’esprit Pokémon, le jeu se fera sans réel accro. Il en va de même pour le scénario qui est, à quelques exceptions près, le même qu’il y a 20 ans.

Pokémon Let's Go - Pokémon sauvage dans l'overworld
Cerise sur le gâteau, les Pokémon apparaissent en taille réelle !

De plus, probablement dans l’optique de faire (re)découvrir les bases de l’univers des monstres de proche, certaines fonctionnalités sont absentes. Ici, pas d’objets tenus, de talents ou de reproduction.
Mais alors, Let’s Go serait-il juste un banale remaster HD de Pokémon Jaune dont le seul intérêt serait de capitaliser sur notre nostalgie ? Il y a un peu de ça c’est vrai (comme tout bon remake qui se respecte), mais 20 ans plus tard, voyager à Kanto se révèle être plus plaisant que jamais !


Pokémon Let's Go - Cadeau d'Evoli
Votre starter vous montrera son amour par des présents.

À commencer grâce à notre Pokémon de départ. Pikachu/Évoli peut être customisé avec diverses tenues obtenues au fil de l’aventure, ou encore avec des accessoires et autres chapeaux destinés à rendre notre petit compagnon une fashion victim ! Et sans compter les quelques cinématiques où notre starter démontrera à quel point il est heureux de voyager en notre compagnie.

De plus, même si des éléments de gameplay ne font pas leur retour, d’autres viennent améliorer considérablement le rythme de nos parties. En premier lieu, parlons des quelques nouveautés de Pokémon GO. Les Pokémon apparaissent directement dans l’environnement. Plus besoin de fouiller les hauteurs herbes pour espérer dénicher des Pokémon rares puisque ce sont eux qui viennent à vous !
Autre ajout sympathique : avoir accès à notre P.C. directement via notre inventaire. Voici de nombreux aller-retour au Centre Pokémon supprimés pour toujours plus de fluidité. Vous venez de capturer l’un des Ronflex qui vous barrait la route ? Utilisez-le directement en combat sans avoir à revenir à Lavanville/Céladopole.

D’ailleurs, l’acquisition du Pokémon dormeur, comme celle des légendaires se fera différemment que la plupart des Pokémon sauvages puisqu’il sera possible… de combattre ses quelques créatures avec lesquels il faudra interagir ! À l’instar de Pokémon GO et ses combats de raids, mettez tout d’abord K.O. votre cible pour ensuite avoir une chance de l’attraper. De quoi renforcer l’aspect symbolique de ces rencontres spéciales.

Pokémon Let's Go - Mélofée dans le Pokédex
Mélofée, élue plus grande menace de Dracolosse depuis 2013 !

Toujours dans l’idée de rendre Let’s Go moins contraignant que les jeux d’antan, l’apprentissage illimité des CT est toujours d’actualité, tout comme le principe des Poké Montures introduit dans Soleil et Lune. Ce dernier fut largement amélioré puisque vous pourrez chevaucher certains Pokémon parmi ceux que vous avez attraper ! Profitez de la joie de voyager au dos de votre Arcanin (qui aura ses couleurs chromatiques, le cas échéant) ou bien parcourir les chenaux sur votre Léviator !
Dans le même temps, les CS ne sont heureusement pas de retour. A la place, votre starter pourra apprendre quelques Techniques Spéciales vous permettant de voyager toujours plus loin. Coupez, volez, surfez, déplacez des rochers et éclairez les environnements et transformez votre Poké-copain en couteau-suisse !

Comme si cela ne suffisait pas, il n’est pas nécessaire d’obtenir les badges pour les TS. Il est donc tout à fait possible d’accéder à Cramois’Île qu’avec les badges Roche et Cascade puisqu’eux seuls ont une incidence sur le déroulement du scénario. Une fois la PokéFlûte obtenue, c’est toute la région de Kanto qui s’ouvre à nous de quoi rendre notre aventure unique et de créer une équipe avec la majeure partie du Pokédex 1G.


Pokémon Let's Go - GO Park
Ce bâtiment ne vous rappelle pas quelque chose ?

De plus, il vous sera possible de transférer vos Pokémon capturés dans GO. Pratique pour compléter son Pokédex si l’on a pas d’amis possédant l’autre version du jeu.
En parlant de connexion entre joueurs, le système de Let’s Go est tout bonnement horrible. Plutôt que de sélectionner l’ami Switch avec qui vous souhaitez passer un bon moment, il faudra rentrer le même code secret en simultané pour espérer que vos consoles se connectent entre-elles. Le hic vient du fait qu’en cas d’échec, vous vous retrouverez face à un autre joueur inconnu qui se connectait en même temps.
Sachant que si vous souhaitez faire un échange/combat via Internet, il vous faudra souscrire un abonnement au Nintendo Switch Online. Pas sûr que payer pour ce genre de fonctionnalités en ligne soit pertinent.


Pokémon Let's Go - Combo Capture
La rencontre de Pokémon rare et de chromatique est facilité grâce aux Combos Capture

Pokémon Let’s Go n’est pas un jeu traditionnel comme les autres. Game Freak ne cesse de le répéter, ces jeux sont censés donner naissance à une seconde série de jeux en parallèle des épisodes plus classique. Et c’est pour cela que bon nombre de ses défauts ne sont pas rédhibitoires. Certes le jeu est moins riche graphiquement de ce que l’on peut attendre d’un jeu Switch, mais l’ensemble reste très propre.
Oui la stratégie est quasiment inexistante, mais ces titres se veulent être comme une initiation, un jeu découverte au monde Pokémon. Et même si son contenu post-game est peu fourni, Let’s Go se rattrape par une accessibilité exemplaire et non envahissante, d’un rythme revu, moins redondant et propose quelques nouvelles fonctionnalités sympathiques.


S’il faudra patienter encore un an avant de découvrir une aventure inédite des monstres de poche sur Switch, Pokémon Let’s Go reste un bon jeu détente et constitue la meilleure expérience 1G qu’il soit ! Vous serez assuré d’en avoir entre 20 et 30h de jeu, selon si vous jouez en ligne droite ou si vous prenez votre temps d’explorer Kanto de fond en comble. Sans parler des quelques quêtes annexes ou la complétion du Pokédex.

J’espère tout de même que, si suite il y a, certains défauts seront corrigés à commencer par une fluidité plus stable ou des possibilités online un peu plus abouties et mieux foutues. Sur ce, je vous laisse, mon Évoli réclame son quart d’heure-papouille !

Pokémon Let's Go - Notation

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 14/12/2018

    […] contiendra des spoils. Si vous voulez lire un avis plus objectif et sans révélations, mon test est à votre disposition. Merci de votre compréhension. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *