Pokémon Let’s Go – Kanto m’avait manqué !

! Ayant terminé l’histoire principale, ma critique contiendra des spoils. Si vous voulez lire un avis plus objectif et sans révélations, mon test est à votre disposition. Merci de votre compréhension. !

J’ai été assez neutre quand Pokémon Let’s Go fut annoncé, ne comprenant pas très bien où Game Freak était en train d’aller. Voilà pourquoi je n’ai eu, jusqu’au lancement du jeu, aucune attente. Ce qui m’a valu d’être extrêmement surpris dans le bon sens du terme. J’ai beau avoir traversé Kanto des dizaines de fois, j’arrive toujours à y trouver un certain charme.

Pokémon Let's Go - Bourg Palette
« Un tout nouveau monde de rêves, d’aventures et de Pokémon t’attend ! »

Pokémon Let's Go - Dracaufeu et Dracolosse sur l'overworld
Bienvenue à la réunion des Pokémon volants anonymes !

J’admet sans soucis que les graphismes ne font pas honneur aux capacités de la Switch, mais c’est propre, coloré et mignon à souhait. Donc pas de soucis à ce niveau-là.
J’ai été le premier à dire que de ne pas pouvoir jouer au Pro Controller aller être une hérésie et je me suis lourdement trompé : jouer à un seul Joy-Con est très agréable et j’ai vite oublié que je n’utilisais qu’une seule main pour jouer. Après, j’ai tout de même pris du plaisir à jouer en mode portable pour retrouver des sensations plus classiques.
Par contre, je n’ai pas trouvé fou le gameplay à la PokéBall Plus. L’objet est magnifique, mais à cause de la position de notre main, appuyer sur le stick est assez imprécis.


Oui je connais Kanto, mais Let’s Go regorge de petits détails qui rendent cette nouvelle aventure unique. La principale est bien sûr la capture issue de Pokémon GO ! C’est loin d’être parfait et j’ai toujours droit à quelques petites imprécisions mais ça fait du bien de voir une idée neuve (pour un jeu principal) débarquer sans crier gare. 

Pokémon Let's Go - Pokémon transféré
« Souhaitez-vous garder ce Pokémon ? Non ? Bah c’est pareil ! »

Par contre, c’est dommage de ne pas pouvoir consulter les statistiques de nos Pokémon fraichement capturé et décider si nous gardons ou relâchons ces derniers, comme dans GO.
Heureusement que l’on peux accéder à notre P.C. via notre sac. Idéalement, je n’aurais pas craché sur un bouton raccourci pour y accéder plus rapidement et plus d’options de tri.

Pour en finir avec les ajouts de Pokémon GO, j’adore pouvoir voir les Pokémon sauvages se balader sur les routes et combattre les Pokémon « unique » avant de les capturer. C’est la meilleure adaptation de GO qu’il était possible de faire et cela rend ces quelques rencontres plus vivantes et palpitantes.


Pokémon Let's Go - Evoli à l'envers
Votre starter vous réserve bien des surprises…

Bien plus d’une simple adaptation de Pokémon Jaune, Let’s Go adapte un aspect phare du dessin animé : la complicité avec son starter : ce dernier est au centre du jeu. Que ce soit dans les interactions qui sont possibles avec (dont la customisation), ses statistiques réhaussées histoire de donner envie aux joueurs de le garder dans son équipe ou les quelques cinématiques où il apparaît, jamais le rôle de starter n’a été aussi bien traité. On en oublierait presqu’il est shinylock tant ce dernier nous est montré comme LE Pokémon unique par excellence !

En parlant de Pokémon chromatique, Let’s Go a été touché d’un miracle puisque seuls notre starter est shinylock. Petit rappel des faits : depuis Noir et Blanc, tous les légendaires principaux le sont. Pire encore : dans XY, Mewtwo, Artikodin, Electhor et Sulfura l’étaient également. Je ne saurais expliquer pourquoi ce n’est pas le cas dans Let’s Go, qui se voulait être le premier d’une série de jeu axé casual gamer, digne héritier de XY et SL, pourtant connu pour son shinylock ravageur. Une bonne nouvelle aussi inespérée que surprenante de la part de Game Freak.


Autre surprise, Let’s Go n’est pas un jeu aussi assisté et que l’ont été ses prédécesseurs. Adieu les éternels tutoriels et autres indications qui me donnait l’impression de ne pas pouvoir jouer par moi-même tellement je me sentais guidé de toute part. Alors certes , les effets de l’amitié en combat sont toujours là (coup critique plus fréquent, altération d’état soignée etc.) et le Multi Exp. est désormais obligatoire, mais d’un, ce n’est pas pour autant que partir sans objets à l’aventure sera possible et de deux, puisqu’il n’est théoriquement plus possible d’entrainer nos Pokémon autant que l’on veut, heureusement que ces derniers prennent de l’expérience à l’unisson.

Pokémon Let's Go - Rencontre avec Roucool
« Tu peux t’estimer heureux d’être tomber sur le prochain Maître Pokémon ! »

Selon moi, le système de capture de GO présente des limites. Puisque les dresseurs ne peuvent pas être ré-affrontés, il n’est, au bout d’un moment, plus possible de gagner de l’argent. Et si je tombe à court de Ball et que je n’ai plus assez d’argent pour en acheter, je ne peux plus entrainer mon équipe et me retrouve coincé.
Dans les faits, cela ne concerne que l’aventure principale puisqu’il suffit de rebattre la ligue ou les champions d’arènes pour faire le plein de Pokédollars en post-game. Je n’ai pas été concerné par ce soucis mais concrètement, Let’s Go n’encourage pas à l’entrainement de plusieurs Pokémon ou de shasser via les Combo Capture pendant notre aventure.

Enfin, l’ajout majeur de Let’s Go est sans conteste la possibilité de voir, en plus de notre starter, un Pokémon de notre équipe nous suivre. Ca peut paraître anodin dis comme ça mais c’est tellement sympa en jeu. Mais le meilleur, c’est de parcourir Kanto à dos de Dracolosse quand son entraînement vous a pris la majeure partie de votre aventure.


Pokémon Let's Go - Léviator VS Ptéra
Un affrontement de bête féroce !

Comme d’habitude, Game Freak a disséminé un peu partout des références aux autres générations. Sans surprise, les plus évidentes sont liés à la 2G, histoire de préparer le terrain pour un éventuel Let’s Go à Johto.
Mais bien entendu, ce que tout le monde retiendra est la présence de Red, Blue et Green ! Et c’est cool ! Tout d’abord parce que Green y fait sa toute première apparition (je considère Green et Leaf comme deux personnages différents) dans un jeu, ensuite parce que Blue a toujours un côté arrogeant dans sa façon de parler et enfin, parce que Red n’a pas son équipe de légende.
Cela est en réalité une référence aux plans initiaux de Game Freak pour les jeux de la 1G qui devaient mettre en scène 3 dresseurs. La représentation la plus fidèle est l’artwork ci-contre où Red a choisi Bulbizarre, Blue Salamèche et Green obtenait Carapuce. Dans Let’s Go, Game Freak a pu rendre hommage, 22 ans plus tard, à ce qui semblait devoir rester un simple concept art. Je pense que niveau fan service, on fait difficilement mieux.

Enfin, le dernier aspect de LG qui m’a séduit c’est sa liberté d’action ! Comme les types et les attaques des 151 Pokémon ont été mis à jour, il est de suite bien plus agréable d’y construire une équipe. Dans le même esprit, les CT sont toujours à usage illimité. Et, cerise sur le gâteau, comme l’utilisation des techniques spéciales ne requiert pas l’obtention des badges, je me suis retrouvé à Cramois’Île avec seulement 3 badges !


C’est après les événements de la Tour Pokémon que Kanto s’ouvrira à nous !

C’est pour ça que j’adore Let’s Go : l’accessibilité de ces jeux n’est pas un défaut, au contraire, cela les rend fun et relaxant à jouer. En contre-partie, LG a bien moins à offrir qu’un jeu plus tradtionnel. Mais qu’importe, pour une fois, j’aime pouvoir me dire que je fais face à un jeu qui assume et est pensé pour être plus cool.

Vous l’aurez compris, Pokémon Let’s Go est un coup de coeur personnel ! N’en avoir rien attendu m’a permis de prendre le jeu tel qui l’est. Au final, ce fut une excellente surprise et j’espère que Let’s Go deviendra une série à part entière. Pouvoir alterner entre ce genre d’expérience plus simpliste et une grande aventure propre aux jeux auxquels nous avons eu l’habitude jusqu’ici me semble être un excellent compromis.
Reste à voir ce que Game Freak décidera pour l’avenir de sa franchise. En attendant, bon jeu à tous !

Pokémon Let's Go - Ecran de sauvegarde
Une bien belle aventure que ce Pokémon Let’s Go !

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 14/12/2018

    […] Afin de pouvoir proposer un test adapté à tous, ce dernier ne contiendra aucun spoil. Ma critique est à votre disposition pour plus de détails. Merci de votre compréhension. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *