Pokémon GO et les chromatiques

Je ne pense pas avoir besoin de présenter Pokémon GO. Adoré par certains et délaissé par d’autres, ce spin-off Pokémon a su faire couler beaucoup d’encre numérique depuis son lancement en juillet 2016. En effet, si le jeu souffrait d’un manque évident de fonctionnalités, force est de constater qu’il est désormais plus fun grâce aux mises à jour régulières. De l’ajout du « Copain Pokémon » (septembre 2016) à l’intégration des échanges (juin 2018), le chemin parcouru fut semé d’embuches mais l’énorme soutien de Niantic permet à Pokémon GO d’être toujours en vie à l’heure où je rédige cet article.

Parmi les différents ajouts proposés, celui qui retient mon attention aujourd’hui est l’intégration des Pokémon chromatiques. Ajoutés depuis le Festival Aquatique en mars 2017 via Magicarpe et Léviator (un bel hommage au Léviator Rouge du Lac Colère, leur ambassadeur), Niantic ne cesse d’ajouter de nouvelles formes shiny aux Pokémon déjà disponibles. Étant un grand fan desdits monstres de poche, je ne pouvais pas rêver mieux que de partir à leur recherche dans P.G..


Rencontre Tylton shiny

Mon tout premier chromatique rencontré hors event.

Seulement, intégrer les formes chromatiques n’est pas si simple que ça. Pokémon GO, comme tout autre spin-off, possède ses propres règles qui diffèrent des jeux principaux. Alors comment les intégrer dans Pokémon GO, alors que son gameplay se repose sur la marche et qu’il est impossible pour les joueurs d’agir sur quelles espèces de Pokémon apparaîtront et à quelle fréquence ?

Tout d’abord, il n’est pas possible de garder le taux actuel des jeux principaux, à savoir 1/4096. Comme faire des rencontres à l’infini n’est pas aussi aisé puisqu’il faut marcher continuellement, cela en découragerait plus d’un, et ce ne serait pas très amusant. De plus, de part son statut de spin-off, GO peut (et doit) s’affranchir de certaines règles des jeux principaux pour rendre son gameplay juste et intéressant.

Pokémon sauvages - Pokémon GO

Si tous les Pokémon pouvaient être chromatique, ce genre de troupeaux rendrait les choses trop facile.

Néanmoins, proposer un taux relativement bas n’est la solution : un chromatique doit être une récompense qui se mérite. Son apparition se doit d’être surprenante et non pas quelque chose d’anodin.  De plus, cela n’aurait pas été juste d’avoir la même chance de trouver la forme chromatique du rarissime Minidraco que du banal Rattata. Sans compter que les rencontres dans Pokémon GO peuvent s’enchainer plus rapidement que les combats dans n’importe quel jeu principal. La découverte de Pokémon chromatiques aurait donc semblée bien fade aux joueurs des grandes villes car extrêmement bien desservies en Pokémon sauvages.

Voilà probablement pourquoi Niantic aurait décidé d’appliquer différents taux de chances, en fonction du type de rencontres. De plus, une poignée de Pokémon peuvent être trouvés chromatiques; Niantic en ajoutant au compte-goutte, régulièrement. Avant de se demander si le studio californien a fait le bon choix, voyons quels sont les taux qui nous seraient proposés. Concernant les lignes qui vont suivre, je continuerais à évoquer les taux de chances au conditionnel car il s’agit d’estimations calculées manuellement par les équipes de TheSilphRoad et non pas d’indications officielles comme l’on peux trouver dans les données des jeux consoles.


Arène Pokémon chromatique

L’avantage d’avoir des chromatiques, c’est de pouvoir remplir une arène avec !

L’ajout de Pokémon chromatiques que l’on peut trouver à l’état sauvage se fait généralement par le biais d’un événement propre au jeu (Festival Aquatique, Semaine de l’Aventure, Épreuve de Force, etc.) ou lié à un événement réel (Halloween, Noël, Journée de la Terre, etc.). Il s’agit d’une occasion pour faire apparaître des Pokémon rare d’un certain type en plus grand nombre. La probabilité de trouver un Pokémon chromatique à l’état sauvage serait de 1/450.

Les Pokémon que l’on peut trouver en tant que Boss de Raid sont un cas particulier : si le taux d’apparition d’un chromatique n’augmenterait pas, celui des Pokémon exclusifs aux Raids s’accentuerait drastiquement. En effet, 1 Ho-Oh et Lugia sur 19 pourraient être chromatiques. Quant à Mysdibule et Absol, ils pourraient apparaître shiny avec un taux respectif de 1/35 et 1/75.

Community Day Evoli

Rencontrer un max de Pokémon est bien plus aisé pendant les Community Day.

De plus, pendant la Semaine de l’Aventure 2018Ptéra fut promu Boss de Raid de niveau 3. Pour fêter l’apparition de sa forme chromatique, cette dernière avait 1/45 d’être rencontrée. Ptéra pouvait également apparaître chromatique via l’Étude de Terrain « Faire évoluer un Amonita ou un Kabuto » pendant cette même semaine mais avec un taux de 1/60.

À l’instar des raids, seuls les Pokémon exclusifs aux oeufs semblent avoir un taux préférentiel. Il s’agit donc des bébés Pokémon : Togepi, Pichu, Magby et Okeoke. Seul 1/50 pourrait être rencontré chromatique.

Enfin, la dernière façon d’obtenir des chromatiques est probablement celle qui fait le plus parler de ces derniers : les Community Day. Vous savez comment ça marche : une fois par mois, un Pokémon rare, possédant souvent 3 stades d’évolution (Minidraco, Wattouat, Embrylex) apparaît de manière extrêmement fréquente. Non content de proposer un taux déjà intéressant pour les rencontres classiques, au cours de ces événements, Niantic nous en propose un de 1/25.


Tortank shiny à lunettes

Le Tortank du swag !

Maintenant que les bases sont posées, il est temps de répondre à la question : « les Pokémon chromatiques sont-ils trop facilement trouvables dans Pokémon GO ? » Comme d’habitude, cela dépendra de notre perception de ce que doit être la rareté d’un chromatique (je vous renvoie vers l’article traitant la question de manière globale).
Personnellement, je trouve que les choix opérés par Niantic sont bons. Le taux de base 1/450 ne permet pas de rencontrer des shiny à tout va, pour peu que l’on rencontre les Pokémon pouvant l’être, tout en en trouvant lors des apparitions massives des Pokémon dont la forme chromatique vient d’être ajoutée.

Concernant les Raids et les oeufs, il est normal d’avoir un taux plus élevé puisqu’il est moins courant de rencontrer des Pokémon de ces façons : participer à plusieurs Raids n’est pas chose aisée puisque les Pass Premium requiert des pièces à l’acquisition. De plus, il n’est pas possible d’influer sur quel Boss nous allons rencontrer et comme Mysbidule et Absol ne peuvent être capturés que via les Raids, il semble normal de leur attribuer un taux nettement plus élevé. Sans compter sur le fait qu’Absol est un boss de niveau 4 qui demandera ainsi l’alliance de plusieurs personnes pour espérer en venir à bout.

Copain Noctali shiny

C’est toujours la classe d’avoir un copain Pokémon chromatique !

Quant aux oeufs, il n’est possible de rencontrer un des bébés Pokémon concerné que tout les 2 km (Pichu et Togepi) ou 5 km (Magby et Okeoke). De plus, parmi tous les Pokémon disponibles dans ces oeufs, ces derniers font partie de ceux qui apparaissent le moins souvent. Rendant leur taux de 1/50 légitime.

Enfin, les Community Day représentent un cas spécial. Vu le nombre de Pokémon que ces derniers permettent de rencontrer, il n’y avait nullement besoin d’augmenter autant le taux de base pour espérer débusquer ne serait-ce qu’un chromatique. Cependant, il s’agit d’un événement communautaire où le but est de rendre accessible certains Pokémon rares au plus grand nombre. Si cela permet aux plus chanceux d’obtenir une dizaine de chromatiques, retenez que cela aura permis aux joueurs les moins favorisés en terme de nombre Pokémon rencontrés de croiser un Pikachu bronzé ou un Évoli blanc. De plus n’oublions pas que les Community Day ne durent que trois heures (exception faite pour Évoli) et qu’en dehors de ces événements, rencontrer les Pokémon choisis est pour beaucoup, plus difficile. Il s’agira de la seule opportunité d’obtenir lesdits Pokémon pour de nombreux joueurs.


Personnellement, si je prends plaisir à obtenir des shiny dans Pokémon GO, je vois leur obtention différemment que dans les jeux principaux. Je joue régulièrement à Pokémon GO et agrandir ma collection de chromatiques se fait sans mal. Néanmoins, là où le moindre Pokémon de couleur différente obtenu est une chose précieuse dans les versions traditionnelles, dans GO, mon but est d’en obtenir un maximum. Ce n’est donc pas leur valeur propre qui m’intéresse mais leur valeur en nombre : plus j’en obtiens, et plus cela me satisfait. Voilà pourquoi, je considère mes shiny attrapés dans GO comme une collection secondaire tant les mécaniques de jeu, la manière d’en obtenir et ma façon de voir diffèrent.

Collection shiny Pokémon GO

Une partie de mes chromatiques sur GO.

En conclusion, je suis satisfait du traitement fait par Niantic aux Pokémon chromatiques. Ils représentent une belle récompense et sont bien mis en avant. Et le fait d’en rajouter de temps en temps permet, à l’instar des autres mises à jour, de relancer l’intérêt pour le jeu pour qu’au final, tout le monde s’y retrouve : le joueur aguerri aura de nouveaux objectifs à atteindre (nouvelles quêtes, nouvelle forme chromatique etc.) alors que le joueur plus occasionnel y verra une occasion de relancer le jeu après quelques jours/semaines d’arrêt. Bref, merci Niantic !

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Mayurinne dit :

    Coucou, superbe article. Un seul bémol: peut etre quil aurait fallut preciser que l’on ne peut pas rencontrer des Pokemon shiny déjà évolués comme wailord ou galeking (a l’exception de Pikachu il me semble).
    Voila sinon merci pour larticle encore, super bien redigé, bon boulot!

    • Aquateur dit :

      Salut, merci beaucoup ! 🙂

      Tu soulève un point intéressant : je me suis toujours demandé si toutes les formes évoluées pouvaient être trouvé à l’état sauvage (hors event), ne serait-ce qu’avec un taux ultra bas. Comme c’est pas clair (et que je n’y est pas pensé surtout haha), je n’en ai pas parlé. ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *