Pokémon Bleu et Jaune

Nombreux sont les joueurs ayant découvert Pokémon avec les premiers jeux; à savoir Pokémon Rouge et Bleu (Vert au Japon). Traditionnellement, Pokémon Jaune représente la troisième version, le jeu final censé apporter plusieurs modifications et autres ajouts aux précédents jeux. Le concept de 2 jeux principaux suivi d’une troisième version sera repris par la suite pour la plupart des générations suivantes. Mais en réalité, la première génération a une histoire plus profonde. Et pour cela, il faut s’intéresser au Japon, là où Pokémon est né.


Flyer de Pokémon Bleu

Pokémon Bleu – la troisième version japonaise

Pokémon Rouge et Vert sont sortis au Japon le 27 février 1996 après un développement difficile qui aura duré 5 ans. Si les ventes ne furent pas bonnes au lancement, il est connu que la découverte, puis la révélation et la distribution de Mew permit à Pokémon de s’imposer. Alors que tout allait bien dans le meilleur des mondes, Game Freak se remit au travail sur un nouveau jeu « Pocket Monsters 2 » qui deviendra les versions Or et Argent.

Mais en attendant, le développement de ces nouveaux jeux ne fait que commencer. En parallèle, le studio développe une nouvelle version : Pokémon Bleu. Parmi les principales nouveautés, on note la correction de quelques bugs, de nouveaux sprites pour chaque Pokémon ou encore une refonte de la Grotte Inconnue. Elle fut tout d’abord distribuée via la vente par correspondance dans le CoroCoro avant d’arriver en magasin 3 ans plus tard, en octobre 1999, en même temps que l’arrivée européenne de Pokémon !
Mais ce qui rend Pokémon Bleu important dans l’histoire de la série, c’est surtout le fait que le jeu ai servi, au même titre que Pokémon Rouge et Vert à créer les jeux Pokémon qui débarqueront quelques années plus tard sur les territoires américains et européens. En bref, nos premiers jeux étaient relativement plus aboutis qu’au Japon, une sorte de mix des versions japonaises.

Flyer de Pokémon Jaune

Pokémon Jaune – le jeu « en plus » du Japon

Nous sommes maintenant en 1998. La 1G a su s’installer comme il se doit et le second film Pokémon est prévu pour cette année. Malheureusement, « Pocket Monsters 2 » subit un énième retard qui aura plusieurs conséquences. Premièrement, le scénario de l’animé arrivant à terme, une nouvelle saison est artificiellement créée pour tenir les fans en haleine. Je parle évidemment de la « Ligue Orange ». Autre (heureuse) conséquence, Nintendo commande à Game Freak un quatrième jeu de la première génération. Ce jeu devient Pokémon Jaune et s’inspire du dessin animé et donc de quelques éléments de son intrigue (Pikachu en starter, apparition de Jessie et James de la Team Rocket etc.). Ironiquement et même si Pokémon Jaune s’est bien vendu, les joueurs furent déçus de découvrir un jeu apportant au final, très peu de nouveautés.


Historiquement, il est intéressant de s’apercevoir que l’histoire de la première génération de jeux Pokémon n’a absolument rien à voir entre l’Occident et le Japon.
Au Japon, Pokémon Bleu a été développé dans l’optique d’être le dernier jeu de sa génération, la version définitive. Et alors qu’en temps normal, les produits dérivés s’inspiraient des jeux vidéo (spin-off, anime, jeu de carte, etc.), le principal intérêt de Pokémon Jaune est justement de s’inspirer des aventures de Sacha. Sachant que son rôle non caché était de faire patienter les fans qui attendaient « Pocket Monsters 2« .

Alors que dans le reste du monde, la version Bleue ne se démarque pas plus que la Rouge (au même titre que Pokémon Vert au Japon) et Pokémon Jaune apparaît comme une version plus aboutie, la version de conclusion de cette première génération. Bien entendu, cette version s’est vu retirer quelques bugs et assure surtout une compatibilité partielle avec la GameBoy Color… en occident : Pokémon Jaune est en effet sorti avant la console au Japon, ce qui permet, une nouvelle fois à l’occident, d’avoir une version légèrement supérieure.
Si au fil du temps, les sorties de jeux Pokémon se sont de plus en plus rapprochées à l’échelle mondiale (nous sommes tout de même dans un contexte de sortie mondiale depuis 2013), il est amusant de constater que le contexte dans lequel sont sortis les premiers jeux est différent, selon le pays où l’on se trouve.

Jaquette JP 1G

Source :  Livre « Générations Pokémon 20 ans d’évolutions » – Third éditions

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *