Nintendo Switch Online – pour quoi faire ?

De toutes les nouveautés apportées par Nintendo à la Switch, celle qui fit couler le plus d’encre, c’est sans aucun doute l’abonnement permettant de jouer en ligne. Maintenant que ce dernier est enfin disponible, j’avais très envie de prendre la parole pour dire ce que j’en pense.

Avant de commencer, je tiens à revenir sur un argument en faveur de l’introduction du online payant sur Switch : « c’est normal, c’est aussi le cas chez Sony et Microsoft« . Ne serait-ce que par principe, j’ai horreur de ce genre de justification. Depuis quand, dans le jeu-vidéo, faire comme le voisin rend toute décision légitime ? Et puis, si nous commençons à parler de la sorte de Nintendo, c’est qu’il a un soucis quelque part. Nintendo, c’est le constructeur qui a dirigé la mode du motion gaming avec la Wii, allant à contre-courant de ses concurrents en ne proposant pas de console HD. C’est celui qui s’est ensuite planté avec la Wii U mais qui a a tout de même tenté de proposer, à nouveau, un gameplay inédit. Et enfin, c’est toujours Nintendo qui est revenu en force depuis 2017 avec la Switch, console hybride remportant un grand succès. Bref, Nintendo c’est celui qui cherche à innover, à faire son bout de chemin de son côté.
Donc parler de Big N comme d’un suiveur qui fait comme tout le monde, je ne trouve pas que ce soit un argument positif et encore moins rassurant quant à l’intérêt du Nintendo Switch Online.

Présentation Nintendo Switch Online

« Vous voulez du online de qualité ? Voici ce qu’on vous propose ! »


Erreur de communication - Splatoon 2

Ce genre de message n’est pas prêt de disparaître.

Autre point qui justifierait une certaine méfiance quant à cet abonnement : l’expérience de Nintendo dans le jeu online. On se souvient du système de code ami exclusif à chaque jeu, des serveurs pas toujours performants ou des modes en ligne proposant peu d’options. Bien que sur ce dernier point, Nintendo a su s’améliorer au fur et à mesure des années.

De plus, rien que la communication de Nintendo au sujet de son abonnement  montra que les hauts dirigeants de la firme étaient sûr d’eux. À la présentation de la console en janvier 2017, l’abonnement devait prendre effet à l’automne 2017 avec un prix estimé entre 25 et 30 euros. De plus un jeu NES ou SNES devait être offert pendant un mois et jouable en ligne. Nous aurions eu accès à des remises et au chat vocal via une application pour smartphone.
Ensuite, en juin 2017, les prix officiels des différents abonnements furent annoncés : 3,99€ pour un mois, 7,99€ pour trois mois et 19,99€ pour un an. Finalement, plusieurs jeux NES seront offerts et seront accessibles le temps de l’abonnement.

Offres abonnés - Nintendo Switch Online

Est-ce que les offres exclusives convaincront de nouveaux joueurs ?

Puis nouveau bond dans le temps, en février 2018, où le déploiement de l’abonnement se voit repoussé en septembre de la même année. Nouvelle traversée du désert jusqu’en mai 2018 avec l’annonce des différents avantages pour les abonnés. S’ajoute aux précédentes annonces la possibilité de stocker ses sauvegardes dans le cloud.
Petit rappel via Twitter en août 2018 pour indiquer que l’abonnement débarquera pendant la seconde moitié de septembre. Durant ce mois, nous apprenions que certains jeux ne pourraient pas voir leur sauvegarde stockée dans le cloud comme Splatoon 2 ou les futures Pokémon Let’s GO, avant de conclure avec un Nintendo Direct quelques jours plus tard, qui proposera une vidéo de présentation de l’abonnement spécialement dédié au grand public, prévu désormais pour le 19 septembre.

Il est clair qu’au vu du déroulement de ses annonces, le Nintendo Switch Online dû mettre en sueur les responsables de Nintendo, tant sa communication au compte-goutte ou son report montre un certain malaise pour le constructeur de proposer un tel service, inédit jusqu’alors. Mais après tout, après tant de temps de réflexion, il était possible que Nintendo ai trouvé le juste milieu pour nous proposer un abonnement à la fois juste pour les joueurs et rentable pour son compte en banque.


Illustration de la sauvegarde dans le cloud - Nintendo Switch

Nintendo s’est bien gardé de communiquer « directement » quels jeux ne seraient pas comptabilité avec le cloud…

Lorsque l’on souscrit à un abonnement pour un service initialement gratuit, il est normal de s’attendre à voir son confort utilisateur s’améliorer. Payer un abonnement Amazon Prime permet de recevoir ses colis plus rapidement. Souscrire à Youtube Premium permet d’accéder à des vidéos inédites sans être entrecoupées de pub.

Il serait donc logique que Nintendo nous propose, grâce à son abonnement payant, un online de meilleure qualité, avec un minimum de problèmes de connexion. Mais est-ce le cas ? Lors des différentes communications faite autour du Nintendo Switch Online, les différents avantages liés à cet abonnement furent présentés (les jeux NES, les sauvegardes dans le cloud, etc.) . Soit. Mais quand est-il de la qualité du online ? Nintendo n’a, à aucun moment, abordé le sujet.

Illustration appli smartphone Switch

L’intérêt de l’appli smartphone fait débat depuis son lancement.

Et pour cause, j’ai appris récemment que le online de la Switch fonctionnait en peer to peer. En informatique, le principe du P2P est/était utilisé par des logiciels de partage de fichiers que vous connaissez tous comme eDonkey2000, Gnutella, BitTorrent, LimeWire, etc. Concernant le jeu en ligne sur Switch, un joueur sera désigné comme étant l’hôte pour chaque partie. Les autres joueurs rejoindront la partie en se connectant à l’hôte. C’est à dire que si l’hôte a une connexion déplorable, toute la session de jeu sera un calvaire pour les autres joueurs. Même si ces derniers possèdent une bonne connexion, cela ne changera rien.
Si Nintendo avait investi dans des serveurs, cela aurait eu un coût important mais nous nous serions vu proposer un online de meilleure qualité. Dans ce cas, chaque partie dépendrait de notre connexion au serveur et un joueur ayant la fibre serait potentiellement garanti de sessions de jeux optimales puisque peu, voire pas du tout exposé au risque de déconnexions.


Mais alors, quel est l’intérêt pour Nintendo de nous faire payer pour accéder au jeu en ligne, si cela ne lui coûte presque rien. Probablement car, comme dit en introduction, le online payant est devenu monnaie courante, et que Nintendo n’aurait pas d’intérêt à se priver d’une rentrée d’argent supplémentaire. Mais à défaut de pouvoir se vanter de proposer une expérience en ligne de qualité, Big N ne peut pas se permettre de proposer un abonnement à un prix prohibitif. Le tarif proposé est donc raisonnable et, pour tenter de faire passer la pilule, nous propose de jouir de quelques avantages supplémentaires.

Ou peut-être est-ce un signe annonciateur que Nintendo compte investir prochainement dans l’achat de serveurs et ainsi arrêter de nous proposer du online en P2P. Cela permettra d’apporter au Nintendo Switch Online un argument de poids. Car actuellement, j’ai du mal à voir comment justifier au grand public qu’après plus de 10 ans de online gratuit, il faille finalement repasser à la caisse. Que répondre à la question « oui mais avant, c’était gratuit » ? « Oui mais maintenant, vous pouvez jouer à des jeux NES en ligne » ? Pas sûr que les parents du gosse voulant rejoindre ses amis sur Splatoon ou faire des combats Pokémon avec ces derniers soient convaincus…

Illustration Nintendo Switch Online

Encore plus de fun… mais à quel prix ?

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *