Les Pokémon chromatiques

On me demande parfois ce que je pense des shinies trouvés dans la 6G donc voici ma vision des choses.
Pour commencer, il faut d’abord définir ce qu’est un shiny. C’est un Pokémon abordant des couleurs différentes et étant relativement rare; ce qui le rend intéressant à chercher. La seule exception quant à sa rareté sont les distributions officielles.

Léviator Rouge du Lac Colère

La première rencontre avec un shiny pour beaucoup de joueurs.

Ensuite, on parle beaucoup de valeur des shinies mais concrètement, comment la mesurer ? Un shiny trouvé dans X est moins précieux que dans Noir par exemple ? Le premier est « moins » shiny que le second ? Je m’arrête là avec les questions rhétoriques mais on peux appliquer ces mêmes questions par rapport aux méthodes de shasses.
Pourquoi nous shassons ? Pour trouver un shiny qui nous plaît. Peut-être sur un coup de tête, histoire d’en avoir un, pour la collection. Les raisons sont multiples mais au final, nous sommes contents quand nous trouvons un shiny.

Je pense qu’un shiny n’a de valeur que celle qu’on lui donne : Paul sera content de recevoir son Suicune shiny grâce à Nintendo parce qu’il ne souhaite pas shasser mais trouve ce shiny beau. Mariana criera sur tous les toits avoir enfin trouvé un Ponyta chromatique dans Rouge Feu. Et Yvonne sera fière d’être tombée sur un Croâporal à la tête bleue foncée au Safari des Amis. Dans les 3 cas, le joueur sera content de sa trouvaille. Si l’on suit mon raisonnement, le taux de chance ne devient plus qu’un prétexte servant à justifier mathématiquement parlant, la méthode et/ou le jeu utilisé pour arriver à ses fins.

Chaque joueur a sa propre conception et vision des shinies. Mais en aucun cas, le shiny du voisin aura moins de valeur que celui que je viens de trouver. En revanche, il pourra être plus ou moins rare. Mais là encore, cela dépend du sens que l’on met derrière le terme de rareté. C’est pour cette raison que les shinies sont un sujet à débat : il n’y a pas de bonne ou de mauvaise perception les concernant.


Sprite 6G Libégon chromatique

Tu étais tellement plus classe en 5G…

Personnellement, je shasse depuis Pokémon Platine. Ce qui était un passe-temps laborieux s’est vite transformé en passion et j’ai aujourd’hui une cinquantaine de shinies. J’exclus les shinies fixes (Léviator du Lac Colère par ex.) et ceux des distributions étant donné que la découverte d’un shiny doit découler d’une recherche au préalable. A l’annonce d’un taux élevé pour la 6G, j’étais totalement contre. Aujourd’hui, je shasse exclusivement sur XY ou sur ROSA car si le plaisir n’est pas le même, cela demande toujours de la patience (2 mois pour Monorpale sur la Route 6 avec Magnépiège et 1 mois pour Psystigri en utilisant la Méthode Masuda). Je n’exclus d’ailleurs pas de retourner shasser en 4 ou 5G. Par contre, je trouve que les couleurs des shinies sont plus fades que sur les précédentes versions.

A la question « Est-ce que les shinies sont moins précieux depuis la 6G ?» je réponds donc non. Pokémon X et Y ont permis de rendre plus accessible la chasse aux shinies : je ne compte plus les amis qui se sont mis à shasser grâce à ces versions.


Je pense que Game Freak avait conscience du potentiel du shiny hunting et en assouplir la discipline en est la preuve : aujourd’hui, chercher un shiny ce n’est plus une activité de niche mais bien communautaire. C’est une excellente chose car, faut-il encore le rappeler, si Pokémon existe toujours, c’est bien grâce à sa communauté. La boucle est bouclée. 🙂

Merci à Eternia pour le screen de Léviator.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *