J’ai joué à Pokémon Soleil et Lune

Pokémon est ma franchise de jeux vidéo préférée… Alors quand Nintendo m’invite personnellement pour tester Lune et Soleil, je ne peux qu’être enthousiaste !

Pour la petite histoire, j’ai été contacté par une personne travaillant chez Nintendo France, courant octobre, m’invitant dans les locaux de la boîte pour tester Pokémon Soleil et Lune, prétextant vouloir récompenser ma fidélité. Difficile de dire non, vous en conviendrez !

Shigeru Ohmori et Junichi Masuda

C’est ce qui s’appelle jouer en bonne compagnie

Le Jour-J, en arrivant sur place, on me conduit dans un bureau où je signe les classiques accords de non-divulgation. Puis on m’amène dans une autre pièce où se trouvent… messieurs Ohmori et Masuda, rien que ça ! On m’explique comment cela va se passer : j’ai 2h pour découvrir le jeu, sachant que je jouerai sur la version finale du jeu. Donc plus je suis rapide, et plus je découvre de choses. Pendant ma partie, j’aurais le droit de poser des questions à Ohmori et Masuda, et on enchainera par une session de questions-réponses. C’est donc parti pour ma première partie ! Avant de commencer, je tiens à préciser que j’ai bien entendu croisé de nouveaux Pokémon pas encore annoncés à l’heure actuelle et que je m’abstiendrai d’en parler.

Brindibou, Flamiaou, Otaquin

Le fan-service passe avant la nouveauté

Après une belle cinématique, je prends le contrôle du jeu, non sans une certaine excitation. Très bien, je suis amené à choisir mon starter… de la 1G ! « Nous avons voulu référencer les premiers jeux Pokémon le plus tôt possible. Bien entendu, Brindibou, Flamiaou et Otaquin sont disponible plus tard dans l’aventure » me confie Ohmori. Effectivement, j’ai pu choisir mon starter de septième génération quelques minutes plus tard. Pour ce premier contact, Brindibou sera mon partenaire. S’en suis, le traditionnel combat contre Tili, mon rival. Qu’elle ne fut pas ma surprise lorsque je constate que mon Brindibou est chromatique (je ne peux pas d’ailleurs pas m’empêcher d’exprimer ma surprise). Naturellement, je me tourne vers Masuda qui affiche un air géné et s’adresse à son traducteur. 

Très vite j’apprend la raison de sa gène :

« En fait, les Pokémon chromatiques sont à la base une erreur de programmation. Mais le fait d’avoir un Léviator d’une autre couleur dans l’intrigue du Lac Colère dans les versions Or et Argent permettait une meilleure clarté de la situation. Malheureusement, nous avons été obligé de les laisser suite à l’engouement provoqué par les joueurs. Mais chez Game Freak, nous détestons le fait de voir des Pokémon d’une couleur n’étant par la leur à la base. Néanmoins, Nintendo nous a obligé de jouer le jeu et de les mettre de plus en plus en avant puisque les joueurs aiment les Pokémon chromatiques. Néanmoins nous nous sommes opposés à ce que les légendaires, nos plus belle créations, puissent apparaître sans leurs couleurs d’origine.
Pour Lune et Soleil, pour faire plaisir au plus grand nombre, les Pokémon de départ ont une chance sur quatre d’être chromatique ».

Grande Epreuve

Les épreuves remplacent les arènes… pour le meilleur et pour le pire

Inutile de dire que j’étais assez surpris de ces révélations. Ce qui ne m’a pas empêché de continuer ma partie. J’avance donc de ville en ville, de routes en forêts jusqu’à réussir ma première épreuve. Suite à quoi, Ohmori prend la parole : « Le principe des arènes est devenu ennuyeux à la longue. Donc nous avons préféré les remplacer par les épreuves qui ressemblent plus à des mini-jeux, devenant ainsi plus amusants».

Ok… Donc toujours plus de facilité. Mais en attendant, je profite vraiment à fond du jeu : les environnements, les musiques et les personnages apportent un vent frais. On se prend vraiment au jeu, malgré les PNJ qui m’offrent des Potions à chaque route et qu’un vieux monsieur m’a assuré que sans le Multi Exp, le Tour des Îles serait compliqué (mouais tu parles…). Sur ces bonnes paroles, je reçois ledit objet et je remarque qu’il est activé par défaut et qu’il est « impossible à désactiver avant la fin du jeu pour être sûr que le jeu soit faisable par tous » m’indique Masuda.

Les deux heures passent relativement vite et vient ensuite le temps des questions. Et à cause d’un « léger » retard sur le planning de Nintendo, je n’ai droit qu’à trois questions. Une fois bien installé, je me lance, sûr de moi, et commence par parler de la sur-présence des anciennes générations.

« Bien entendu, Soleil et Lune sont là pour fêter les 20 ans. Mais nous n’avons pas besoin de cela pour rappeler

Ligue Pokémon

La ligue Pokémon, que le meilleur gagne

l’énorme héritage qu’a Pokémon, comme vous avez pu le constater dans XY (oh oui, je l’ai bien senti, merci…). C’est surtout que chez Game Freak , nous en avons marre de Pokémon et on aimerait bien passer à autre chose. Mais vu son succès, Nintendo nous en empêche. À défaut d’être motivé et d’avoir de l’inspiration, les nouveaux Pokémon auront toujours peu de nouvelles créatures pour privilégier les anciennes. Les formes d’Alola pour les Pokémon des premières versions est un excellent compromis pour nous : faire du neuf avec du vieux. »

Aoutch… Ca fait mal à entendre. Mais ne reculant pas devant cette réponse, j’enchaine avec la ligue, pour savoir ce qu’il en est.

« Et bien le dessin animé prend de plus en plus d’importance. À terme, je pense qu’il sera plus mis en avant que le jeu vidéo. C’est pour ça que nous avons ajouté Sachanobi sans justification, juste pour faire plaisir aux fans, aux petits enfants. Et pour la Ligue, c’est pareil : il y a maintenant un gros tournoi online et seul le vainqueur pourra prétendre avoir terminé le jeu. »

Place Festival

La Place Festival sera le premier DLC gratuit pour ceux qui auront acheté le jeu sur l’eShop.

Je n’arrive toujours pas à croire ce que j’entends, mais je conclu en parlant du post-game.

« Nous pensons qu’ajouter du contenu après avoir terminé l’histoire principale n’a aucun intérêt : le jeu est relativement riche et rempli. Néanmoins, pour les joueurs insatisfaits, il y aura des DLC de proposés avec de nouveaux lieux à débloquer. Vous pourrez retrouver des zones à thème : capture de légendaires, de Pokémon chromatique et de Pokémon rare ».

Sur ces surprenantes révélations, je remercie Ohmori et Masuda pour cette matinée riche en émotions et l’on s’empresse de me raccompagner à l’entrée. Je réalise n’avoir pas abordé le sujet de la Nintendo Switch mais c’est peut-être mieux comme ça.
En tout cas, je sais à quoi m’attendre le 23 novembre désormais !

Je pense que vous l’aurez compris, cet article est 100% humoristique et tout est absolument faux. Mais j’ai voulu imaginer ce que pouvait donner Soleil et Lune en parodiant au maximum les tendances des jeux actuels : une grande facilité et l’apparition de plus en plus fréquente des DLC chez Nintendo. J’espère en tout cas vous avoir distrait et au mieux, vous avoir fait rire. 🙂

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *