Yo-kai Watch [DEMO]

« Yo-Kai Watch est le nouveau concurrent de Pokémon. » Il ne m’en fallait pas plus pour m’intéresser un minimum à ce jeu dont j’entends parler de la même manière depuis plusieurs mois. Heureusement pour moi, une démo est dispo sur l’eShop, de quoi pouvoir tester la bête.

Yo-Kai Watch… Au moins, Level-5 aura eu la bonne idée de donner à sa franchise un nom se démarquant de son concurrent principal. Présenté comme le nouveau Pokémon, le jeu débarque en 2013 au Japon, soit 3 ans avant sa sortie occidentale.
Si je n’ai aucune attente particulière concernant le jeu, en entendre parler comme d’une menace pour Pokémon m’a rapidement agacé. J’ai effectivement du mal à imaginer comment une nouvelle licence peut significativement ébranler un empire âgé de 20 ans.
C’est donc parti pour la démo !logo-yokai-watch


Un dessin animé ? Non un jeu !

img1-yokai-watch

La rencontre entre Whisper et Nathan.

Cette dernière débute par une séquence animée tournant aussi bien en 2D qu’en 3D. Puis très vite, la partie se lance. On retrouve le héros, Nathan accompagné de Whisper, son Yokai.

Le but est très simple : arpenter la ville pour trouver les 3 Yokai ennemis. Graphiquement, l’ensemble est chaudement colorée tout en restant très simple. C’est agréable à l’oeil, bref, c’est un bon début. L’ambiance graphique, que ce soit les environnements ou les cinématiques font tant penser à un dessin animé, qu’on pourrait presque croire que le jeu est une adaptation alors que l’animé sorti s’inspire bel et bien du jeu.


Des combats tactiles

img2-yokai-watch

L’écran tactile au coeur des combats !

Contrairement à Pokémon, Yo-kai Watch demande régulièrement l’utilisation de l’écran tactile. Que  ce soit pendant les phases d’exploration que pendant les combats.
Ces derniers d’ailleurs, parlons-en, représentent bien entendu le coeur du jeu.
Chaque phase de combat met en scène 3 Yokai ennemis contre 3 des nôtres. Sachant qu’il est possible à tout moment de changer quels Yokai combattent en tournant la roue de nos monstres sur l’écran tactile.

Ils n’ont, ensuite, rien à envier au système du tour-par-tour auquel nous sommes habitués puisque tout se passe en temps réel. Cependant, ne vous attendez pas à contrôler les déplacements de vos monstres : le tout reste statique et vos actions sont relativement limitées; les Yokai attaquent comme bon leur semble. Il est néanmoins possible de lancer une attaque plus puissante que la moyen appelée Âmultime pour chaque Yokai via une courte manipulation via l’écran inférieur de la console. Vous pouvez également ordonner à vos créatures de ne cibler qu’un ennemi, les booster avec des objets (permettant aussi d’amadouer un Yokai ennemi par exemple).

En ville

Le style graphique n’a rien à envier à Pokémon.

Enfin, il arrivera régulièrement que vos Yokai se fassent envoûter. Pour les sortir de cet état second, rien de tel que la purification.
Bref, les actions disponibles semblent relativement limitées et je doute que le jeu possède la même profondeur que les combats Pokémon.


Pokémon VS Yo-kai Watch ?

Du coup, est-ce que Yo-kai Watch n’est qu’un Pokémon-like ? Pas vraiment. Le style graphique se veut, en quelque sorte, plus réaliste, la carte s’affiche sur l’écran tactile, les combats n’ont rien à voir (le système d’attaques ou la gestion des objets est propre aux RPG) et surtout, le gameplay repose régulièrement sur l’utilisation de l’écran tactile quand bien même il est souvent inutile ou peu exploité dans Pokémon.
Au final, le principal point commun est la capture de monstres (et l’avalanche de produits dérivés mais c’est un autre sujet).


Conclusion

Personnellement, Yo-kai Watch m’a plus fait penser à un Pokémon Ranger en 3D (vue pendant les phases d’exploration, exploitation de l’écran tactile régulière) qu’un réel concurrent de la série principale. En tout cas, je ne suis pas emballé par cette nouvelle licence. Et je me dis qu’à priori, Pokémon peut continuer de dormir sur ses deux oreilles.

img5-yokai-watch

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *