…et pourquoi je préfère être staff

Cet article fait suite à « Pourquoi je ne joue pas compétitif ». Il n’est pas nécessaire de l’avoir lu pour comprendre ce qui suit, mais je vous le recommande histoire de saisir tout ce dont je parle.

En 2010, j’ai participé à ma première convention de jeu-vidéo. C’était le Festival International des Jeux de Cannes. J’ai pu notamment y faire la connaissance des membres de la Nintendo League dont j’ai toujours beaucoup admiré le travail.
Deux ans plus tard, j’ai rencontré par pur hasard Eric, le patron de Gamergen (ex-Mediagen) qui m’a proposé de staffer sur son stand à la Japan Auréa, petite convention sur Vallauris. Après avoir vu la NL à l’oeuvre durant ces années passées, j’ai tout de suite accepté.
Au final, ce fut une formidable expérience qui est aujourd’hui une véritable passion et accessoirement, le sujet de cet article.


Aquateur à la Japan Auréa 2012

Mon premier rôle de staff, sur SSBB !

Être staff, c’est avant tout une autre facette de mon statut de joueur. Forcément, le but n’est pas de jouer mais de surveiller, superviser, expliquer mais aussi de partager. Les mauvaises langues diront que cela se résume à de la surveillance bête et méchante (surtout lorsqu’il y a pas mal d’enfants). Dans les faits, on peux vulgairement voir les choses comme cela mais étant donné qu’on ne devient pas staff par obligation, difficile de conclure sur une mauvaise impression.

Si surveiller le matériel est primordial, staffer est avant tout un moment d’échange et d’animation. Je peux discuter avec de parfaits inconnus sur le jeu que je présente; à savoir Super Smash Bros. Brawl ou for Wii U dans la majorité des cas. En gros, c’est comme lorsque je travaillais sur Pokémon Espace, mais en IRL.
Autre point intéressant : l’organisation de tournoi. Participer à une compétition c’est une chose, mais devenir organisateur c’est complètement différent. A partir de là, tout ce qui se passe dépend de notre décision et c’est extrêmement jouissif lorsqu’on a passé, soi-même des heures sur le dit-jeu.

Mais le meilleur, c’est l’importance que j’ai pour les visiteurs. Non, ce n’est pas une remarque destinée à flatter mon égo. En réalité, même si je fais parti de l’organisation d’un stand, je ne me sens pas spécialement supérieur aux personnes que je rencontre. Après tout, je reste un simple fan qui partage sa passion. Bon ok, je bénéficie d’une certaine autorité en plus mais ça s’arrête là. Et de voir pleins de gens m’écouter ou faire ce que je dis, c’est assez déstabilisant car je suis loin d’être quelqu’un d’autoritaire de base.


Aquateur au Monaco Anime Games Show

Autre aspect des conventions : accueillir et gérer les inscriptions aux tournois

Si je présente cet article en opposition à celui sur la compétition, c’est qu’encore une fois, si on staff, on ne joue pas. Non pas que jouer compétitif et le fait d’être staff sont incompatible mais ce sont deux activités opposées. De manière générale, il n’est absolument pas nécessaire d’avoir un haut niveau sur un quelconque jeu pour pouvoir le présenter. Et c’est probablement pour ça que j’aime staffer : je peux partager ma passion sans être exceptionnellement bon.

Voilà pourquoi j’aime être staff. Car mon envie de communiquer sur ce que j’aime devient une qualité primordiale. Mais ce n’est pas pour autant que je n’aime pas participer à des tournois. J’ai la chance de pouvoir régulièrement être joueur et organisateur; j’ai trouvé mon équilibre en gros.
Et c’est pour ça que je ne souhaite pas faire partie de la Nintendo League : comme les seuls tournois de Smash Bros. auxquels je participe sont ceux de la NL, staffer avec eux m’empêcherais de jouer. Quand bien même, je sais que j’y passerais d’excellents moments.

Vous savez désormais tout sur ma vision d’être staff en convention. 🙂

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Seilin dit :

    C’est un point de vue intéressant que tu nous présente là! A mes débuts en convention, j’étais là pour jouer, acheter et découvrir, donc je ne me voyais pas du tout à la place de staff, et je trouve ça remarquable ceux qui le font, comme toi ou la NL. Je passe de supers moments avec vous quand je vous vois, on peut parler de tout, et comme tu dis, on ne sent pas la supériorité de la personne à qui on s’adresse, ni de jugement sur un niveau débutant ou inférieur! (enfin, ça dépend des stands…)
    En tout cas, belle opportunité que tu as eu avec Gamergen, c’est une bonne expérience!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *