C’était… la Wii U

Dans quelques jours, la Switch sortira partout dans le monde et la Wii U sera définitivement enterrée (si elle ne l’est pas déjà pour la plupart de ses possesseurs). Si la Switch a encore besoin de faire ses marques, il est, pour le moment, temps de revenir sur la courte carrière de cette console, afin de lui rendre une dernière fois hommage sur ce blog.


La Wii U fut un échec, qu’on ait aimé ou pas la console, c’est un fait indiscutable. De nombreuses causes sont souvent énumérées permettant d’expliquer cela. Pour certains, Nintendo s’est planté dès l’annonce de la console en mettant en avant uniquement le GamePad et en choisissant le nom « Wii U ». Résultat des courses : la console renvoya au grand public l’image d’un simple accessoire pour Wii (pour avoir été Animateur sur plusieurs jeux Wii U, je confirme que la communication de Nintendo est loin d’avoir été bonne à ce niveau là).

StarFox Zero gameplay

Quand gameplay innovant ne rime pas avec beaux graphismes.

Ensuite, il y a eu la promesse du gameplay inédit proposé par le GamePad. L’idée était que son écran tactile puisse servir dans les jeux en apportant une plue-value. Malheureusement, la plupart du temps, l’écran servit à l’affichage de l’inventaire ou à … klaxonner (meilleure utilisation d’un écran tactile n’est-il pas ?).
L’un des rares titres à tirer partie du GamePad est bien sûr StarFox Zero. Qui propose, en contre-partie des graphismes d’une pauvreté extrême, mettant en avant le manque de puissance embarqué par la console pour une telle utilisation. Pour résumer, le GamePad doit montrer une action quelque peu différente que celle se déroulant sur l’écran de télé. Un peu comme si le jeu demandait à la console d’être streamé sur la télé et sur l’écran du GamePad. Non pas que les graphismes représentent pour moi un élément clé pour une console, mais nous savons tous que la Wii U peut proposer des graphismes extrêmement sympathiques (je pense notamment à Mario Kart 8 ou Super Smash Bros.). Le jeu, en plus de s’être peu vendu, à permis d’établir le constat que la console était incapable de proposer l’expérience qu’on nous a vendu pendant des mois. Des mois de promesses soldé par un aveu d’échec, forcément ça fait mal.

Forcément, qui dit difficulté à montrer ce en quoi la console est capable, dit éditeurs tiers méfiants et donc peu de jeu. Car si le line-up européen de la console était fourni, en grande partie par les éditeurs tiers, ces derniers ont vite quitté le navire. L’exemple le plus connu fut l’annonce du report de Rayman Legends. A l’origine, le jeu devait être une exclusivité Wii U et sortir début 2013. Mais devant les mauvaises ventes de la console, Ubisoft décida de reporter la sortie du jeu en faisant sauter l’exclu pour proposer le jeu également sur PS3, Xbox 360 et PS Vita.

Zelda - demo E3 2011

On l’aura attendu notre Zelda sur Wii U…

Avec le recul, peut-on réellement en vouloir à l’éditeur français ? Je ne pense pas que Rayman soit une franchise pouvant faire vendre des jeux et la Wii U ayant loupé son premier Noël (la console étant sortie en novembre), je comprends qu’Ubi n’ait pas voulu prendre des risques.
Ce cas fut malheureusement loin d’être isolé. Rajoutons aussi les sorties de jeux au compte-goutte et on se retrouve avec une console ayant de bons jeux, mais en nombre réduit. Certes Splatoon fut une bonne surprise et les classiques Mario Kart et Smash Bros. ont permis à la console de se vendre un temps, mais en parallèle, la console n’eut pas de Zelda. Nintendo a bien essayé de nous faire patienter avec les remakes de Wind Waker et Twilight Princess mais personne ne fut dupe. Surtout qu’au final, Breath of the Wild sera aussi dispo sur Switch donc ce n’est même plus le cas que Twilight Princess et sa double sortie GameCubeWii, étant donné que la Wii U n’aura eu aucun Zelda exclusif.
Et enfin, dernier point qui a déplu : le prix. À son lancement, nous pouvions trouver 2 éditions principales : la console avec 8 Go ou 32 Go de mémoire pour respectivement 300 euros et 350 euros et sans jeu. Contrairement à la Wii qui avait Wii Sports, la Wii U avait Nintendo Land en vente à part. Nul doute que la pilule serait mieux passée à ce niveau là si le jeu avait été inclus dans la boîte.


Quoiqu’il en soit, j’ai passé des heures sur Wii U, bien que mon expérience avec cette dernière ne fut pas un long fleuve tranquille. En effet, je crois que je n’ai jamais autant cumulé de déceptions sur une même console Nintendo.

Watch Dogs

Vouloir un jeu fini semblait trop ambitieux…

J’ai acheté ma Wii U en janvier 2013 avec Ninja Gaiden 3, trouvant le gameplay sympa. Mais une fois le jeu en main, je réalise que le jeu n’est pas fait pour moi; ce n’est tout simplement pas mon style. Watch Dogs et Deus Ex: Human Revolution m’intéressaient. Au final, le premier est une honte: graphismes moches et freeze au milieu d’une cinématique, dommage que la version Wii U ne fut pas annulée… Pour le second, un peu comme Ninja Gaiden, j’ai pas accroché au gameplay, même si il faudrait que je prenne le temps de persister. Reste ensuite Guitar Hero Live auquel j’ai dû jouer à peine une heure, faute d’intérêt, même si l’envie est toujours là.

Ensuite, il y a les jeux que j’ai trouvé sympas mais sans plus; à savoir Pokkén Tournament, LEGO City Undercover et Nintendo Land. Je n’avais pas une hype très forte pour le premier. J’ai joué un temps mais concrètement, le jeu ne m’a pas paru fou… Pour LEGO City Undercover, j’ai fini le jeu mais le concept est tellement répétitif qu’on peut difficilement le considérer comme un excellent jeu. Enfin, j’ai acheté Nintendo Land lors de la faillite de Virgin plus dans l’optique « c’est sympa et pas cher » qu’autre chose. Rien à dire dessus, si ce n’est qu’on passe rapidement à autre chose.

Je serais mauvaise langue si j’écrivais que je n’ai pas passé de bons moments sur Wii U. Même si j’ai laissé tombé Super Smash Bros. for Wii U, je me suis bien amusé dessus. En même temps, avec plus de 300h à mon actif, dire le contraire ne serait pas crédible. J’ai beaucoup aimé rejouer à Wind Waker et Twilight Princess. La maniabilité du Pro Controller est géniale et refaire ces excellents jeux fut un vrai plaisir. Même si j’aurais, évidemment, préféré un nouveau Zelda.

Rayman Legends

De déceptions en bonnes surprises !

Il y a un jeu qui m’a beaucoup surpris sur Wii U (et non, je ne parle pas de Splatoon), c’est Rayman Legends. De base, je ne suis pas fan des jeux de plate-formes; je n’ai quasiment jamais touché à un Mario : c’est vraiment un type de jeu qui me laisse neutre en temps normal. Et le destin a voulu que j’obtienne le jeu pour mon anniversaire. Et franchement, malgré les rage quit salés et autres insultes (qui ne sont pas propre à ce jeu, c’est juste moi qui est un caractère étrange), j’ai passé un très bon moment. N’ayant pas fait Rayman Origins, j’ai pris énormément de plaisir avec ce jeu simple, fun et accessible. Très bonne surprise qui m’aura changé les idées quelques dizaines d’heures.

Puis, il y a eu Mario Kart 8. Ironiquement, mes premières parties m’ont laissé un goût amer, tellement je trouvais le jeu trop technique (par rapport aux IA et à la gestion des objets). J’ai tout de même torché le jeu, fan de la licence oblige. Et puis, lorsque j’étais Animateur Nintendo et que je devais combler régulièrement des moments de vide en jouant, je me suis surpris à tester la maniabilité avec le GamePad, le combo Wiimote + Nunchuck, puis seulement la Wiimote, gyroscope activé ou non. Et de part ces quelques essais, j’ai redécouvert le jeu et j’ai appris qu’il était encore plus fun que ce que j’avais cru jusque là, étant habitué à jouer uniquement avec le Pro Controller.

Et enfin, mon coup de coeur de la console, vous le savez, j’en parle tout le temps et partout : Splatoon ! Qui aurait cru que ce jeu que j’ai défoncé comme pas possible à son annonce et dont j’ai été « obligé » d’avoir pour mon job d’Animateur, devienne l’un de mes jeux video préféré ? Jamais je n’aurais parié dessus, et pourtant, il suffit souvent d’un simple hasard pour devenir accro à un jeu. GG Nintendo d’avoir réussi à me faire jouer à autre chose qu’au quatuor Pokémon-Mario Kart-Smash Bros.-Zelda !

Je pense avoir fait le tour de la Wii U. On n’en entendra désormais malheureusement plus parler. Dommage que Nintendo n’est pas su gérer sa console comme il aurait fallu. Reste maintenant à la Switch le devoir de réparer les erreurs de sa grande soeur. En attendant, comme à chaque console Nintendo que j’ai eu, j’ai passé de très bons moments sur cette console qui possède de très bons jeux. Et rien que pour ça, merci Big N pour ces heures de fun inoubliables ! Adieu Wii U, merci pour tout, et repose en paix…

Wii U

Wii U : 2012 – 2017

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *