[AVIS] Super Smash Bros. Ultimate

Maintenant que mon test de Smash Ultimate est dispo, je me permets de revenir une nouvelle fois sur le jeu pour, cette fois-ci, parler de mon expérience personnelle. Loin de moi l’envie de refaire une présentation du jeu, je ne m’attarderai que sur certains éléments.

Artwork panoramique - Smash Ultimate

EVERYONE IS HERE

Link Enfant VS Félinferno à Safrania
Ultimate ou un hommage à 20 ans de Smash Bros. !

J’adore le côté « best-of » de Ultimate. Contrairement à Smash 4, son parti-pris est clair et assumé. Je reprochais justement à ce dernier de ne pas avoir d’identité propre, n’ayant pas de nouveau gros mode, ressemblant plus à un « Ultimate avant l’heure », sans pour autant avoir sa carrure.
Hormis le fait d’avoir tous les combattants de la série et (quasi) tous les stages, j’ai cette agréable impression d’être plongé dans un océan de nostalgie. J’adore avoir l’impression de rejouer à Smash 64, Melee, Brawl et dans une moindre mesure à Smash 4, le tout avec un super gameplay.


L’ASPECT COMPETITIF

Mega Man VS Bowser

Même si Super Smash Bros. est et restera un party game, j’apprécie l’enrobage compétitif plus présent que jamais dans Ultimate. Ça donne un côté sérieux et mature au jeu que j’aime beaucoup.


LES MODES SOLO

Smash en masse - Smash Ultimate
Ultimate jusqu’au bout ? Pas sûr…

Je ne comprendrais jamais pourquoi le menu des modes solo se nomme « Extra  » . Je sais que dans un jeu comme Smash c’est le multijoueur qui prime, mais vu l’importance du mode Classique, pour ne citer que lui, dans l’univers de Smash, je trouve ça dommage de traiter toute cette partie du jeu comme étant secondaire, comme si ce n’était qu’un simple bonus.

Je reste toujours intrigué par la transformation du mode All-Star en Smash en Masse, de la disparition de la plupart d’entre eux et surtout, de l’absence du Target Test et du Home-Run. Si il y avait bien un Smash dans lequel il devait être présent, cela aurait été Ultimate non ? En fait, j’ai bien une explication, mais cela fera l’objet d’un autre article. Toujours est-il que cela serait bienvenu si ils étaient proposés en DLC gratuit.
Autre mode qui aurait eu tout à fait sa place : le Smash Boss. On a un nouveau mode Aventure et même le Classique qui mettent en avant tout un tas de boss donc la plupart sont nouveaux. Le contexte se prêtait à nouveau pour l’inclusion de ce type de mode solo.

Bien sûr, cela ne m’empêche pas de doser Ultimate, mais au fond, je pense que le jeu ne va pas à fond dans sa noble initiative dont il est référence dans son nom.


LE MODE CLASSIQUE

Mode Classique de Wolf - VS Galéon

Je vais être franc : j’ai détesté le mode Classique de Smash for Wii U. Devoir user et abuser des équipements et/ou fuir pour espérer passer à l’étape suivante m’a gonflé. Pour moi, le mode classique était complètement défiguré. J’ai donc été rassuré quand Sakurai annonça que le mode Classique de Ultimate aurait un fonctionnement à l’ancienne.
Si cela s’était arrêté là, j’aurais déjà été ravi. Mais avoir créé une route pour chaque combattant est une idée de génie. Ça permet d’apporter un peu de changement fan-service cassant légèrement la monotonie inhérente à ce mode. Bref, c’est parfait !


LES ESPRITS

Collection d'esprits - Smash Ultimate
Un bref aperçu de ma collection d’esprit.

De prime abord, je n’étais pas très emballé par le concept des esprits puisque je n’ai jamais accroché aux vignettes de Brawl et aux équipements de Smash 4. Heureusement, je trouve que les esprits sont bien plus travaillés.
Par contre, j’ai peut-être mal cherché mais je trouve qu’il n’y a pas assez d’explications autour des différentes activités concernant ces derniers. J’ai dû régulièrement chercher par moi-même pour essayer de comprendre tout ça. Surtout que le concept est assez poussé, entre la montée de niveau, les invocations, le Tableau des esprits et les activités liées au mode Aventure.

La seule chose qui me dérange vraiment c’est que les esprits sont censés remplacer les Trophées. Alors qu’en soit, ce ne sont que des artwork sans aucune description. Donc même si le nombre d’esprits est énorme, je les vois plus comme une alternative que de réels remplaçants.


LE MODE AVENTURE

Kilaire & Sumbra - La Lueur du Monde

Entre la révélation du mode Aventure et son achèvement, j’avoue que mon avis sur ce dernier a beaucoup changé. J’avais peur qu’il ne s’agisse que d’un plateau sur lequel il fallait enchainer les combats avec une condition banale rajoutée pour changer la donne. Heureusement ce n’est pas tout à fait le cas.
Déjà parce que les combats sont assez drôles car essayent de référencer intelligemment la grosse poignée d’esprits issus de personnages connus. Ensuite parce que les environnements sont variés et bourrés de fan-service. N’ayant pas une parfaite culture de l’univers Nintendo, j’ai dû louper plein de références.

Et cela rejoint ce que je disais au sujet des esprits : comme il n’y a aucune description ou explication concernant l’origine des personnages devenus esprits, je pense que la plupart des joueurs, moi compris, n’auront vu qu’un enchainement de combats à thème, ruinant tout le travail effectué par les développeurs. Ce n’est pas extrêmement gênant puisque référence comprise ou pas, cela reste un combat, mais mon expérience de jeu aurait potentiellement gagné à être enrichie par l’apprentissage de connaissances supplémentaires concernant l’univers de Big N.


Terre sacrée - La Lueur du Monde
Belle surprise que les mini-donjons liés à une franchise spécifique. Ici à Zelda.

Surtout qu’à côté de ça, j’ai adoré le principe même du mode : devoir se balader sur cette carte, en traversant plein d’univers différents, le tout en débloquant de nouveaux chemins grâce aux esprits précédemment gagnés, c’est cool. J’ai d’ailleurs particulièrement aimé les mini-donjons de Street Fighter, Zelda et Castlevania. Ça a beau être simpliste, on ressent toute la bienveillance derrière la création de ces passages tant l’hommage fait est sympathique.

Autre passage que j’ai beaucoup aimé : la séquence finale ! Enfin on nous donne la possibilité contrôler Créa-Main. C’est court mais tellement jouissif ! Et enchainer avec l’ensemble des Boss, puis Kilaire et Sumbra, ça permet de vraiment ressentir qu’on est en train de clôturer cette longue aventure. Très sympa aussi d’avoir pensé à ajouter deux mauvaises fin. Ca apporte pas grand chose mais rien que pour le geste, c’est sympa. Et puis ça rajoute deux cinématiques.


Ah les cinématiques… Ou comment essayer de placer une pseudo-intrigue histoire de justifier tout ce joyeux bordel. Je ne me suis pas leurré : il ne s’agit pas d’un mode histoire. Sakurai n’essaye pas de nous raconter quelque chose : les cinématiques sont juste là pour placer quelques éléments de contexte.
Et autant ce n’est pas un mal en soi, autant j’aurais aimé en apprendre plus sur Kilaire et Sumbra. Qui sont-ils ? D’où viennent-ils ? Comment ont-il fait pour se créer leur armée de Créa-Main/Dé-Mainiaque ? Sont-ils liés à Tabbou ?

Kilaire VS Sumbra

C’est pour ça que je préfère toujours l’ « Emissaire Subspatial » . Même si le mode Aventure de Brawl n’avait pas un scénario extrêmement poussé, il était facile de comprendre les motivations de chaque personnage, gentil ou méchant.
Mais n’allez pas croire que je n’apprécie pas « La Lueur du Monde » , au contraire ! Hormis le traitement scénaristique différent entre les deux modes, je pense que ces derniers se valent. Car dans le fond, ils sont assez similaires. La principale différence est qu’on ne se déplace plus dans des niveaux en 3D mais sur une carte en 2D. Et vu le nombre de fois où j’ai pu lire que la traversée de l’émissaire fut lassante pour plein de joueurs, je pense que celui d’Ultimate répond exactement à cette critique : les déplacements sont bien moins lents et la progression est d’autant plus fluide.


LES MUSIQUES

Banque Sonore - Smash Ultimate
Le « EVERYONE IS HERE » s’applique également aux musiques.

Je n’ai pas souvent l’occasion d’en parler, mais j’aime aussi beaucoup les Smash Bros. pour les nombreuses musiques que je découvre. Et pouvoir modifier la fréquence de lecture de chaque morceau de chaque terrain ainsi que dans les menus, c’est le kiff ultime pour un fan comme moi. Je peux donc lancer mon jeu et me fait accueillir par la musique du menu de Melee ou Brawl par exemple. Et ça, ça n’a pas de prix !

Je n’ai concrètement pas assez joué pour avoir un avis sur l’ensemble de la discothèque présente dans le jeu (avec plus de 800 morceaux, je trouve que le terme bande originale n’est plus approprié), mais j’ai déjà quelques morceaux qui sortent du lot.
J’ai un gros coup de coeur pour Gangplank Galleon (j’adore le thème de King K. Rool et cette reprise ultra dynamique me ravit), Kass’s Theme (je n’aime pas plus que ça l’original, mais ce remix me parle) et Brinstar Depths (le mélange guitare électrique-violon me séduit totalement).
Et non, je ne parlerais pas de Splatoon ici. Les remix de Splattack et de Now or Never! sont ultra plats, celui de Bomb Rush Blush n’est pas mauvais mais n’est pas mon genre et je n’aime pas spécialement Seaskape de base donc je n’ai rien à dire sur son remix. Dommage d’ailleurs qu’il n’y ait que 4 remix et pas un de Calamari Inkantation ou de Ebb & Flow.


Mais ma grosse déception musicale revient sans conteste au « remix » de la musique du trailer de Zelda Breath of the Wild ! Cette musique, je l’adore. C’est celle qui m’a donné envie de jouer à BOTW. Je l’ai écouté un nombre incalculable de fois avant la sortie du jeu et c’est limite si je n’ai pas acheté l’OST du jeu rien que pour pouvoir l’écouter en boucle.

Trailer Zelda BOTW - Présentation Nintendo Switch
L’intensité de ce trailer vient en grande partie de la musique…

Le remix n’est pas mauvais en soi. Le début commence d’ailleurs très bien (pas étonnant que ce soit les premières secondes qui ont servi d’extrait sur le site officiel), mais très vite, on retrouve des passages issus de l’original. Et faire jouer une guitare électrique et autres percussions sur le morceau de base n’en fait pas un remix.
Pourquoi Sakurai a laissé passé ça ? Les remix proposés dans un Smash ont souvent l’audace d’être aux antipodes du style original. Et c’est ça que j’aime, c’est ce qui fait tout l’intérêt d’un remix d’ailleurs. Alors pourquoi ce demi-remix ? Parce que l’original est déjà suffisamment épique ? Il aurait mieux fallu mettre l’original dans ce cas-là. Quoique son commencement est trop calme. Alors autant faire un remix de tout le morceau comme d’habitude tout simplement.


CONCLUSION PERSONNELLE

Que ça fait du bien d’avoir un Smash Bros. qui sait où il va ! Ultimate a beau se présenter comme étant un épisode « best-of » , il n’en est pas pour autant une sorte de compilation-portage fainéante. Déjà, Ultimate a une chanson en guise de thème, comme Brawl. À partir de là, je ne peux qu’apprécier. Il n’apporte peut-être pas autant de nouveautés que d’habitude mais il fait les choses bien. C’est tout ce que je demandais et je suis donc on ne peut plus aux anges.
Ma hype liée à Smash Bros. est revenue ! Te re-voilà mon envie de passer des heures à tabasser des ordi et à faire le mode Classique et les Smash en Masse avec tous les persos ! Et peut-être qu’un jour, j’atteindrai les 1000 heures de jeu, à l’instar de Brawl
Mais en attendant, j’ai encore des tonnes de choses à faire. À commencer par obtenir tous les esprits. Mais aussi m’éclater en convention via les tournois et faire des sessions Smash entre amis. Voilà ce qu’est et devrait être un bon Smash Bros. à mes yeux : me permettre de m’amuser aussi bien seul qu’à plusieurs. Ultimate, amusons-nous ensemble et surtout, fait moi rêver pendant des années !

Inkling dans l'opening de Smash Ultimate

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *