Un changement de stratégie

← Les films de la 5G

Films 17, 18 & 19

Fin 2013, les joueurs du monde entier découvraient la sixième génération avec Pokémon X et Y. Après deux générations chargées en légendaires, la 6G propose seulement 6 créatures mythiques dont 3 Pokémon fabuleux et autant de films. Nous retrouverons donc sur grand écran le Trio de la vie composé de Xerneas, Yveltal et Zygarde ainsi que les « fabuleux » Diancie, Hoopa et Volcanion. Contrairement à Victini et Genesect, ces derniers ont tous été dévoilés dans le magazine CoroCoro.
Comme indiqué dans la précédente analyse, la communication autour des jeux Pokémon a pris un tournant. À partir de cette sixième génération, les annonces sont mondiales, tout comme la sortie des jeux. Il est plus que jamais aisé pour Nintendo et The Pokémon Company de dévoiler le contenu de leurs jeux via les réseaux sociaux, les chaînes Youtube officielles et le site officiel de la franchise. De plus, il n’est plus question de faire du teasing pendant plusieurs années sur l’arrivée d’une nouvelle génération. Cela aura une conséquence directe sur les films et le dessin animé qui auront moins d’exclusivités à présenter.


Affiche Pokémon 17Pour ce dix-septième long-métrage, nous retrouvons en tête d’affiche Diancie ! « Diancie et le Cocon de l’Annihilation » (jap : The Cocoon of Destruction and Diancie) sort le 19 juillet 2014 en salles et reprend le schéma classique utilisé depuis presque 10 ans; à savoir faire apparaître les deux Pokémon légendaires principaux de sa génération. Curieusement, le lien créé pour justifier l’apparition de Xerneas et Yveltal avec Diancie reste cohérent avec leur background respectif. L’histoire met en scène Diancie, partie à la recherche de Xerneas pour que ce dernier renforce ses pouvoirs, et ainsi sauver son royaume. Diancie sera bien entendu accompagné par le Pokégroupe, et ensemble, rencontreront Yveltal qui, une fois sorti de son sommeil léthargique, sèmera le chaos et la destruction. Bien entendu, tout rentrera dans l’ordre grâce aux pouvoirs de Xerneas.
Bref, tout va bien pour la cohérence dans ce film à un détail prêt : Diancie a besoin de Xerneas et de son talent Aura Féérique (qui augmente les capacités Fée) pour maîtriser Orage Adamantin. Or, il s’agit d’une attaque de type Roche et non Fée.  Rien de bien méchant en soi, surtout que l’animation de l’attaque laisse croire qu’il s’agit bel et bien d’une attaque féérique.

Affiche Pokémon 17 - DiancieHormis cela, le film est également l’occasion de découvrir Méga-Diancie en action, une des nouvelles Méga-Évolution exclusives aux prochains Pokémon Rubis Oméga et Saphir Alpha. Détail amusant, ce Méga-Pokémon ne fut officialisé qu’en juin, à un mois de la sortie du film, dans le CoroCoro (un peu comme un certain Keldeo). Ce qui n’a en rien entravé la communication autour du film puisque Diancie ne méga-évolue que tardivement dans le film, et n’a donc pas un rôle très poussé. Et pour rappel, les longs-métrages ne sont plus qu’un moyen de promouvoir de nouveaux Pokémon parmi tant d’autres. Il n’y avait pas forcément d’intérêt à écrire le scénario autour de Méga-Diancie.

Quant aux distributions, Diancie mais aussi Darkrai furent offerts aux joueurs. Tout d’abord, ce dernier pu être reçu en pré-commandant son ticket de cinéma dans les Pokémon Center à partir d’avril. Ensuite, ce fut au tour de Diancie. Dans un premier temps à l’avant-première du film le 6 juillet, et ensuite dans les cinémas pendant toute la période de projection du long-métrage (du 19 juillet au 30 septembre). Diancie étant distribuée sur XY, c’est un PNJ qui donnera au joueur la Diancite (nécessaire pour la faire Méga-Evoluer) une fois transférée dans ROSA.


Affiche Pokémon 18Ces remakes, parlons-en, offrent la possibilité de capturer un nombre impressionnant de légendaires, ces derniers apparaissant dans des anneaux. Si aucune justification quant à leur apparition n’est fournie, il faut attendre « Hoopa et le choc des légendes » (jap : The Archdjinni of the Rings: Hoopa) pour avoir une explication. Hoopa a la capacité de créer des anneaux, étant en réalité des portails, permettant de se téléporter. Si l’omniprésence de ces portails avaient une certaine logique de gameplay dans ROSA, le concept prend tout son sens dans le film.

En effet, ce dernier, sorti le 18 juillet 2015, met donc en scène Hoopa ainsi que sa seconde forme Déchainée, mais également Latias, Latios, Kyogre, Groudon, Rayquaza, Kyurem (ces derniers changeant de forme), Reshiram, Zekrom, Arceus, Giratina, Regigigas, Palkia, Dialga et Lugia. Pour justifier l’apparition d’un si grand nombre de légendaires, le film nous propose de découvrir deux Hoopa aux caractères opposés. Ces derniers s’affronteront en invoquant les Pokémon légendaires précédemment cités ce qui donnera un combat de « légendes ». Il n’empêche que le film détruit toute la cohérence instaurée vis à vis de la puissance de chacun des légendaires vus dans les précédents films.

Affiche Pokémon 18 - HoopaHormis le fait de nous présenter le second Pokémon fabuleux de la 6G, ce dix-huitième film rappelle sans problème cette fâcheuse tendance qu’avait « Kyurem VS la Lame de la Justice » de mettre très en avant les nouveautés du jeu qu’il promeut. En effet, nous pouvons compter sur la présence des Pikachu cosplayeurs, des Primo-Résurgences de Groudon et Kyogre, de la Méga-Évolution de Latias, Latios et Rayquaza et bien sûr d’un grand nombre de légendaires. Il y a pourtant un détail qui différencie le film des jeux : Rayquaza est chromatique dans le film, alors qu’il ne peux pas l’être dans les jeux. Au final, le film est tellement bourré de références qu’il fait (presque) plus très bonne pub animée pour ROSA que long-métrage.
En bref, si on peux reprocher au dessin animé Pokémon de s’éloigner de l’univers des jeux par moment, ce film s’inscrit comme une adaptation assez fidèle des éléments principaux de Rubis Oméga et Saphir Alpha.

La sur-présence des légendaires a également influencé les distributions liées au film. Car hormis celles de Hoopa (une pour l’avant-première et une pendant la diffusion du film, comme pour le précédent), une distribution par code pour les pré-commandes a été faite permettant d’obtenir Arceus tenant l’une de ses plaques ou le Mouchoir Soie. Sachant qu’il était possible qu’Arceus soit chromatique. Une aubaine pour les joueurs puisqu’il s’agit, encore aujourd’hui, de la seule opportunité d’obtenir Arceus sous sa forme shiny. Suite à cette distribution, les joueurs avaient le choix de recevoir un code pour un Pokémon légendaire parmi Kyogre, Groudon, Dialga, Palkia, Giratina et Kyurem. Enfin quatre Pokémon basés sur ceux du film (le Pikachu de Sacha, le Pendespiègle de Serena ainsi que Lugia et Latios) ont également pu être obtenus.


Affiche Pokémon 19Nous arrivons donc au dernier film de la 6G : « Volcanion et la merveille mécanique » (jap : Volcanion and the Mechanical Magearna). De sortie dès le 16 juillet 2016,  il met en scène Volcanion, dernier fabuleux de sa génération, mais aussi, dans une moindre mesure, Zygarde, seul légendaire originaire de Kalos à ne pas être encore apparu dans un film. Ils sont accompagné de Magearna, nouveau Pokémon fabuleux de la future 7G et révélé dans le CoroCoro en début d’année ! Ce film présente ainsi la particularité d’avoir à l’affiche deux Pokémon fabuleux encore jamais apparus auparavant.

Un peu à la manière de Diancie, ce nouveau film nous relate l’histoire du Pokégroupe en charge d’escorter Magearna sous la surveillance de Volcanion. Un scénario somme toute classique pour un film Pokémon.

Concernant Volcanion, ce dernier démontre sa toute puissance régulièrement. Même si le scénario du film montre que ce dernier a un grand coeur, nous savons que nous avons à faire à un puissant légendaire. Nous n’avons ainsi qu’une hâte : le récupérer dans notre cartouche pour défoncer du Sapereau. Un très bon point donc !
Le cas de Magearna est assez particulier car elle présente plus un rôle d’objet plutôt que de Pokémon, du fait qu’il s’agisse d’une créature créée par l’homme et qu’elle ressemble plus qu’à un être vivant. Et pourtant, le film lui offre le meilleur traitement possible : l’intrigue lui offre une origin story et un background sympathique, impossible à retranscrire dans les jeux. Du coup, la présence de Volcanion paraît fade à côté. Tant nous pouvons sentir qu’il a été intégré dans l’histoire parce qu’il le fallait et non pas par logique. Un énième cas parmi tant d’autres, ne lui jetons donc pas la pierre.

Affiche Pokémon 19 - VolcanionEt enfin, Zygarde a droit à un petit rôle. Bien entendu, il est présent en permanence en tant que compagnon de Clem. Mais ce dernier prend de l’importance lorsqu’il se transforme via sa forme 10% puis atteint la 100% un peu plus tard, ce qui signe sa première apparition à l’écran, bien avant la fin de la saison XYZ. À l’instar de Regigigas et Heatran en leur temps, cette soudaine apparition sert surtout de remplissage et de deus-ex machina. Heureusement que l’ultime saison de l’arc XY de l’animé et, dans une moindre mesure, les épisodes spéciaux Méga-Évolution ont réservé à Zygarde un traitement on ne peux plus honorable.

Il est à noter que de nombreux Pokémon Méga-Evolués apparaissent. En réalité, tous les Pokémon des antagonistes accèdent à la Méga-Évolution, ce qui sera prétexte à une belle scène de combat. On fait difficilement moins subtile en terme de référence aux jeux-vidéo puisque nous assistons à pas moins de dix-huit Méga-Évolution.

Enfin, le film présente deux Pokémon chromatique, Gardevoir et Ectoplasma. Ces derniers étant toujours à la mode, ils feront l’objet chacun d’une distribution. Volcanion, quant à lui, fut distribué en marge de la sortie du film sur toutes les versions de la 6G. En partenariat avec le magazine CoroCoro, un concours de popularité fut organisé afin d’élire quel Pokémon serait distribué pendant la période de sortie du film. Finalement, ce fut Amphinobi et Flamoutan qui fut distribués, étant arrivés respectivement premier et dernier du sondage.
De plus, un disque de Magearna pour Pokémon Ga-Olé (jeu d’arcade japonais, successeur de Pokémon Battrio et Pokémon Tretta) fut également donné aux trois millions premiers spectateurs du long-métrage. Ce dernier présente un QR Code permettant de récupérer le Pokémon dans les futurs épisodes Soleil et Lune. Un nouveau type de distribution est donc né avec la 7G !

→ Les films de la 7G

4 réponses

  1. Nini dit :

    Il y a aucun Pokémon de la génération d’après du coup à part Magearna… Enfin, si je me souviens bien

  1. 19/04/2018

    […] Les films de la 6G […]

  2. 26/04/2018

    […] Les films de la 6G […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *