Des films au service des jeux

← Les films de la 4G

Films 14, 15 & 16

A l’instar de la 4G, la cinquième génération possède un grand nombre de Pokémon légendaires avec pas moins de 13 créatures dont 4 fabuleux. Cela fait certes, un légendaire de moins, mais la situation ne sera pas pour autant plus simple puisque l’objectif reste le même : faire apparaître tout ce beau monde à l’écran ! Victini apparaîtra dans le premier film de la 5G en compagnie de Zekrom et Reshiram (qui participeront également à l’intrigue de l’arc Noir et Blanc de l’animé). Les Lames de la Justice (Colbatium, Terrakium, Viridium et Keldeo) et Kyurem seront rassemblés dans le film suivant. Le Trio des génies (Boréas, Fulguris et Démétéros) auront droit à trois épisodes du dessin animé centrés sur eux et Meloetta apparaîtra principalement dans l’animé et partagera l’affiche avec Pikachu d’un des mini-films. Ce sera d’ailleurs le premier Pokémon fabuleux à ne pas être la tête d’affiche d’un long métrage. Quant à Genesect, ce dernier apparaîtra dans un premier temps au cours de la saison 14 avant d’être confronté à Mewtwo dans son propre film.

La cinquième génération marquera un changement dans son plan marketing. Traditionnellement, la diffusion cinématographique de chaque film Pokémon se conclut par un court teaser présentant le/les Pokémon qui seront au coeur du film de l’année prochaine. Rien de fantastique de prime abord puisque les Pokémon montrés sont connu de tous. Néanmoins, en 2010, après que les crédits de « Zoroark, le Maître des Illusions » aient défilés, les spectateurs nippons ont pu découvrir Victini en avant-première. Ce type de révélation était jusqu’alors réservé au magazine CoroCoro ou à un premier trailer dudit film. Si Genesect eu droit au même traitement de faveur en juillet 2011, ce ne fut pas le cas que Keldeo qui fut révélé de manière traditionnelle.Teaser Pokemon The Movie 2011 & 2013


Affiche Pokémon 14Affiche Pokémon 14 - VictiniProbablement pour fêter le renouveau de la série engagé avec Pokémon Noir et Blanc, ce quatorzième long-métrage est en réalité divisé en deux films. L’intrigue est la même mais chaque film met en avant soit Reshiram soit Zekrom. Quelque soit la version du film, le but est de présenter le « fabuleux » Victini, Pokémon numéroté zéro dans le Pokédex d’Unys. Nous avons donc affaire à « Pokémon, le film : Noir – Victini et Reshiram » (jap : Victini and the Black Hero: Zekrom) et « Pokémon, le film : Blanc – Victini et Zekrom » (jap : Victini and the White Hero: Reshiram), sortis simultanément au cinéma le 16 juillet 2011. Comme pour la génération précédente, les deux stars des jeux sont également celles de ces films. Et comme précédemment, un lien a été inventé afin que Reshiram, Zekrom et Victini puissent apparaître ensemble, puisque rien ne les rassemble en théorie.

Si ces films ne sont pas inoubliables, les distributions proposées apportent un petit plus : il est possible, en plus de Victini, de récupérer le dragon légendaire introuvable dans sa version : Zekrom dans Pokémon Noir et Reshiram dans Pokémon Blanc. Pendant la 5G, Game Freak a commencé à attacher une plus grande importance aux Pokémon shiny, devenus officiellement chromatiques. À l’instar de Reshiram et Zekrom, les deux Pokémon de couleurs différentes apparaissant dans les films, Golemastoc et Trioxhydre, sont également distribués en Wi-Fi, dans un jeu précis, respectivement Noir et Blanc.


Affiche Pokémon 15Avant de regarder « Kyurem VS la Lame de la Justice » (jap : Kyurem VS the Sacred Swordsman: Keldeo), je m’étais demandé si il était possible de faire pire en terme de cohérence scénaristique que le précédent long-métrage. Mais avant de parler du film, il faut re-situer le contexte. Contrairement aux précédentes générations, la cinquième n’eu pas un jeu complémentaire mais bien deux nouveaux jeux faisant suite aux événements de Noir et Blanc simplement intitulés Pokémon Noir 2 et Blanc 2. Autre détail qui a du avoir des conséquences sur la conception du film, NB2 sont sortis juste avant Pokémon 15 (NB2 le 23 juin 2012 et Pokémon 15 le 14 juillet). Ce qui tranche avec ce dont on a l’habitude puisque si le rôle du film est bien de présenter Kyurem et Keldeo, il agit plus en tant que complément qu’annonceur à part entière.

Concrètement, le film reprend le plan marketing de « Giratina et le Gardien du Ciel »; à savoir, mettre en avant deux Pokémon et leur(s) nouvelle(s) forme(s) : l’un complétant le duo légendaire principal (Kyurem et ses formes blanche et noire) et l’autre étant un fabuleux (Keldeo et sa forme Aspect Décidé). Bref, le but du film est, encore une fois, de montrer des secondes formes de Pokémon connus en action.

Affiche Pokémon 15 - KeldeoComme dit en intro, la cohérence du film est improbable : le lien créé entre Keldeo et Kyurem est forcé à l’extrême : le film raconte l’histoire de Keldeo s’entrainant dur pour devenir une Lame de la Justice avec Terrakium, Cobaltium et Viridium. Pour prouver sa force, il décide d’aller affronter Kyurem et se fait battre.
Je ne suis pas là pour faire une critique du long-métrage, mais au delà d’être un simple produit dérivé, les films Pokémon sont censés présenter une certaine logique dans leur scénario. Dans notre cas, j’ai eu l’impression que le message du film était « achète les jeux« .  Si cela a toujours été le cas, chaque film a su apporter une histoire originale qui avait du sens. Pour que l’on est pas l’impression d’être devant une pub d’une heure trente. C’est malheureusement le cas selon moi. Je ferme cette parenthèse personnelle en ajoutant que le film ne respecte même pas son matériau de base puisque Kyurem peut changer de forme comme il le souhaite, et sans la présence de Reshiram et Zekrom.

Au final, deux distributions s’effectuèrent en parallèle afin d’obtenir Keldeo et Meloetta. Ce dernier apparaissant, encore une fois,  dans le mini-film précédent le long-métrage.


Affiche Pokémon 16Passons au dernier film de la 5G : « Genesect et l’Eveil de la Légende » (jap : ExtremeSpeed Genesect: Mewtwo Awakens). L’importance des Pokémon chromatiques dans cette génération se fait à nouveau ressentir car si plusieurs Genesect sont présents, celui qui est au coeur de l’action est rouge au lieu de son habituel violet. Fait intéressant, plutôt que de promouvoir la sixième génération par le biais d’un Pokémon, légendaire ou non, c’est la mécanique des Méga-Evolutions qui est mise en avant par le biais de Mewtwo avec Méga-Mewtwo Y. Pour justifier le fait que ce dernier ait déjà eu le droit à son film, les scénaristes ont mis en scène un autre Mewtwo. Pour rappel, la Méga-Évolution apparu pour la première fois dans Pokémon X et Y, sortis en octobre 2013, soit trois mois après le film (sorti le 13 juillet). Outre l’aspect marketing évident de montrer le potentiel des Méga-Formes, associer Genesect et Mewtwo dans un film est un rapprochement assez bien pensé puisqu’il s’agit de deux Pokémon génétiquement modifiés par une Team Ennemie : la Team Rocket a créé le clone de Mew tandis que la Team Plasma a ré-animé Genesect grâce à un fossile et l’a doté du canon se trouvant dans son dos.

Affiche Pokémon 16 - GenesectAu niveau des distributions, pour une fois, le film ne fut pas l’occasion pour les joueurs de découvrir Genesect. En effet, ce dernier fut distribué en Wi-Fi mondialement à la sortie de Pokémon Noir 2 et Blanc 2 en 2012. Ce qui permet de justifier le fait que le Genesect distribué à l’occasion du film soit chromatique, histoire de marquer une différence avec la précédente distribution. Pour l’anecdote, ce Genesect distribué fut appelé « ExtremeSpeed Genesect » en rapport avec sa connaissance de l’attaque Vitesse Extrême, attaque qu’il ne peut, habituellement pas apprendre. Seconde star du film oblige, Mewtwo fut également distribué.

Le choix de montrer la mécanique des Méga-Évolutions plutôt qu’un Pokémon originaire de Kalos vient du fait que la communication  des jeux Pokémon devint mondiale à partir de la sixième génération. Plusieurs Pokémon et autres informations furent communiquées au cours de l’année. Il n’y avait donc pas besoin de profiter des films pour promouvoir cette nouvelle génération; d’autant plus que cette dernière propose peu de Pokémon fabuleux. Mais ça, c’est une autre histoire…

 

 

→ Les films de la 6G

4 réponses

  1. Nini dit :

    Je comprends toujours pas l’idée de faire deux versions d’un même film, surtout que les différences sont moindres

    • Aquateur dit :

      Probablement parce que NB sont considérés comme des reboot alors les films ont donc changés de formule pour reprendre le concept de double version. Mais c’est complètement bidon en vrai.

  1. 12/04/2018

    […] → Les films de la 5G […]

  2. 19/04/2018

    […] Les films de la 5G […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *