Une trilogie pour la mythologie

← Les films de la 3G

Films 10, 11, 12 & 13

Affiche Pokémon 10 - DarkraiAffiche Pokémon 10 - DarkraiLa 4G a introduit pas moins de 14 légendaires et autant de monstres de poche à montrer à l’écran. Et parmi eux, 4 Pokémon fabuleux. J’ai déjà parlé de Manaphy et les 3 autres auront leur propre film. Les Gardiens des Lacs (Créfadet, Créfollet et Créhelf) auront droit à leur moment de gloire pendant quelques épisodes du dessin animé, Phione étant un cas à part, a tout de même eu un épisode qui lui est consacré, de même que Cresselia (qui partage néanmoins son background avec Darkrai). Il reste donc 5 Pokémon légendaires à placer pour 3 films.
L’un des aspects intéressants de la quatrième génération réside dans les nombreux apports à la mythologie du monde Pokémon avec Arceus comme étant un Dieu à l’origine de tout. Et c’est sur cette idée qu’ont été construit les trois films Pokémon suivants avec l’objectif d’en faire une trilogie. Néanmoins, seuls quelques éléments lient ces films et il n’est pas forcément nécessaire d’avoir vu les deux premiers pour « apprécier » le troisième.

« L’ascension de Darkrai » (jap : Dialga VS Palkia VS Darkrai) sort le 14 juillet 2007 en salle et met donc en scène le second fabuleux de la 4G : Darkrai. Il est également accompagné des deux stars de cette génération : Dialga et Palkia. Encore une fois, le film crée un lien entre un Pokémon fabuleux et d’autres légendaires n’ayant rien à voir. Plus que jamais, avoir un prétexte pour distribuer un fabuleux se fait ressentir. Et comme pour les 4 précédents films, Darkrai sera accessible à ceux ayant participé aux pré-ventes des billets du film.


Affiche Pokémon 11Le second film de cette trilogie, « Giratina et le Gardien du Ciel » (jap : Giratina and the Sky’s Bouquet: Shaymin) présente Shaymin (troisième fabuleux de sa génération) et Giratina à partir du 19 juillet de l’année suivante. En tant que troisième membre du Trio de la Création (formé avec Dialga et Palkia), il était logique qu’il y fasse son apparition. Le combat entre ces deux dernières lors des événements du précédent film a eu des répercussions dans le Monde Distorsion, où réside Giratina. Voici ce qui lie Pokémon 10 et 11. Bien entendu, ceci n’est qu’un prétexte pour nous présenter les deux Pokémon légendaires du film. Car si en apparence ils n’ont aucun point commun, ils possèdent tous les deux une seconde forme. Formes qu’il sera possible de voir en action dans Pokémon Platine, disponible 2 mois plus tard.

Affiche Pokémon 11 - ShayminCe film est un parfait exemple que tout ce qui se reporte à l’animé est fait pour et en fonction des jeux principaux. Et pour cause, si Shaymin et Giratina apparaissent bien dans Pokémon Diamant et Perle, les formes sont exclusives à Platine. D’autant plus que la Forme Originelle de Giratina a un rôle important dans l’intrigue du jeu précédemment cité.
Concernant la Forme Céleste de Shaymin, le joueur devra récupérer une Gracidée dans Pokémon Platine soit avec le Shaymin distribué par Nintendo à l’occasion de la sortie du film soit avec celui capturé au Paradis Fleuri, accessible via la Lettre Chen qui sera distribuée en Wi-Fi en 2009.

Je n’ai pas fini de parler du film puisqu’il ne met pas 2 légendaires en avant mais 3 ! En plus de Giratina et Shaymin, Regigigas s’offre le luxe de faire une petite apparition. Pourtant son background et son lien avec les Regi d’Hoenn ne manquaient pas de détails mais il a fallu qu’il soit présent sans aucune raison. Mais le plus surprenant vient du fait qu’il ne s’agira pas de sa seule apparition sur nos écrans. Il aura droit à une sous-intrigue dans le dessin animé dans laquelle il apparaît de manière plus logique avec Regice, Regirock et Registeel. Tout ça pour dire que sa non-présence dans ce onzième film n’aurait finalement pas changé grand chose… hormis que cela a permis de distribuer le Golem de la même manière que Shaymin.


Affiche Pokémon 12Affiche Pokémon 12 - ArceusEt enfin, le dernier film de cette trilogie, « Arceus et le Joyau de Vie » (jap : Arceus: To a Conquering Spacetime) vient à point nommer pour remettre au goût du jour la deuxième génération en marge des remakes Pokémon Or HeartGold et Argent SoulSilver prévus un peu plus tard dans l’année. Sorti le 18 juillet 2009, il permet de faire découvrir au public le dernier Pokémon fabuleux de Sinnoh, Arceus.
Ce dernier, s’étant fait trahir il y a des milliers d’années par un humain, revient pour exercer sa vengeance. Pour contrer cette terrible menace, Dialga, Palkia et Giratina viennent à la rescousse pour sauver le Pokégroupe, et accessoirement le monde.
J’aurais aimé que l’apparition de Regigigas dans le précédent long-métrage soit une exception. Malheureusement, c’est Heatran qui rempile dans ce triste rôle. A la différence que son caractère légendaire n’est même pas mis en avant puisqu’il est capturé et agit en fonction de son dresseur. Bref, il n’est pas bon d’être un légendaire secondaire…

La distribution d’Arceus sera la toute première de faite à son sujet, quand bien même, il est possible de le rencontrer dans Diamant, Perle et Platine via un objet, la Flûte Azur, qui ne fut jamais distribuée. En plus du Dieu des Pokémon, un Pichu chromatique fut également distribué. Sachant que les deux Pokémon débloquent un événement bien particulier, bien qu’accessoire, dans les remakes dont j’ai parlé un peu plus haut.
Si Arceus permet de récupérer, au choix, un oeuf de Dialga, Palkia ou Giratina, Pichu vous donnera l’occasion d’acquérir le Pichu Troizépi visible dans le film. Quatre Pokémon pour le prix de 2 en somme.


Affiche Pokémon 13Affiche Pokémon 13 - ZoroarkNous arrivons de nouveau en fin de génération et comme le veut la coutume, « Zoroark, le Maître des Illusions » (jap : Supreme Ruler of Illusions: Zoroark), sorti le 10 juillet 2010, juste avant d’accueillir Pokémon Noir et Blanc, introduit de nouveaux Pokémon : Zorua et Zoroark. Étant donné leur aptitude à prendre la forme d’autres Pokémon (et d’humains dans le film) et que nous sommes en pleine période 2G avec Or HeartGold et Argent SoulSilver, nous avons l’honneur de découvrir, enfin, le trio des chiens légendaires au complet : Raikou, Entei et Suicune !
Pour les différencier des illusions créées par Zoroark, les originaux sont chromatiques. Si ce n’était qu’une astuce liée au scénario, j’aurais juste trouvé ça astucieux. Mais cela va plus loin puisque les trois légendaires ont été sujet à une distribution. Mais contrairement à Lucario qui n’était, dans son film, là que pour assurer la promotion de sa génération, l’apparition de Zoroark va plus loin que son statut de guest : la distribution du trio permet, une fois transféré dans Noir et Blanc, d’activer un mini-événement permettant de combattre et de capturer Zoroark. De quoi faire un petit clin d’oeil au film (à moins que ce soit le contraire).

Cependant, il y a un quatrième légendaire présent dans le film : Celebi. Bien qu’il ait un rôle clé dans le scénario, vous vous en doutez, sa présence n’est qu’un prétexte pour proposer une distribution du Pokémon. Distribution qui est la bienvenue puisque Celebi n’a pas pour réputation d’avoir été régulièrement distribué. On note également une distribution Wi-Fi du Cizayox de Gory, l’antagoniste du film.
Dans Or HeartGold et Argent SoulSilver, Celebi permet de combattre Giovanni et dans Noir et Blanc, nous obtenons, grâce à lui, Zorua, la pré-évolution de Zoroark. De bien sympathique façons de mettre en avant le duo d’illusionnistes puisque ces distributions représentaient le seul moyen d’obtenir ces Pokémon à l’époque. De quoi donner envie de passer à la 5G !

→ Les films de la 5G

4 réponses

  1. Nini dit :

    Il y a vraiment trop de légendaires en 4G c’est fou

    • Aquateur dit :

      Yep, c’est la « pire » ex-aequo avec la 7G (sans compter les UC). C’est vraiment dommage car j’aurais pu plus apprécié les films si il y avait pas eu du remplissage de légendaire.

  1. 05/04/2018

    […] Les films de la 4G […]

  2. 12/04/2018

    […] Les films de la 4G […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *