Un nouveau plan marketing

← Les films de la 2G

Films 6, 7, 8 & 9

Affiche Pokémon 6Ca y est, la 3G est lancée ! Pokémon Rubis et Saphir apportent de nombreux changements à l’univers Pokémon et le premier film qui en découlera, « Le Génie des Voeux » (jap : Wishing Star of the Seven Night: Jirachi) sera le premier d’un tout nouveau plan marketing. Pour re-situer le contexte, 2003 sera la première année où aucun jeu Pokémon majeur ne sortira au Japon. Ce qui permet au « Génie des Voeux » de se concentrer à 100% sur Hoenn et ses Pokémon.
La troisième génération aura 2 buts : mettre en avant les deux nouveaux Pokémon fabuleux : Jirachi et Deoxys mais aussi de promouvoir la future quatrième génération sur trois de ses quatre long-métrages. Les films qui sortiront entre 2003 et 2006 en seront de parfaits exemples comme nous allons le voir.

Sorti le 13 juillet 2003, « Le Génie des Voeux » met donc en avant le premier fabuleux de cette nouvelle génération, Jirachi. Comme Latios et Latias, ce dernier n’a aucun élément de background le reliant à sa région. Et cela se ressent dans le scénario du film puisque sa principale fonction est d’être utilisé pour faire revivre… Groudon ! Techniquement, cela s’explique par le fait que Butler, l’antagoniste principal est un ex-membre de la Team Magma. Quand bien même, il n’a jamais été fait mention d’un lien entre la puissance de Jirachi et le réveil du Pokémon Continent. Que ce soit dans les jeux ou dans l’animé.

Affiche Pokémon 6 - JirachiComme je le disais précédemment, ce film tranche avec les précédents puisque qu’à partir de ce dernier, les films Pokémon auront comme but principal de promouvoir les Pokémon fabuleux en les mettant en avant pour qu’ils paraissent mignon/cool/puissant. Ce qui servira à assurer la promotion de la distribution de ces Pokémon. En effet, c’est « Le Génie des Voeux » qui introduit les distributions sur présence de notre ticket de cinéma de réservation. Jirachi pu ainsi être récupéré sur Rubis et Saphir durant tout l’été 2003.
Ce qui explique le fait qu’à partir de ce film, nous retrouvons un fabuleux en tête d’affiche en plus d’un, voire plusieurs autres légendaires en toile de fond. Ces derniers sont d’ailleurs souvent révélés lors des premières images du film. Dans le même temps, un nouveau Pokémon mystérieux commence à faire parler de lui (ce sera la future star du film). À ce stade, nous avons un premier titre provisoire pour ce film entretenant le mystère pour le nouveau monstre de poche. Quelques semaines plus tard, le Pokémon fabuleux est révélé au grand public, ainsi que l’affiche et le nom définitif du film dans la foulée.
Alors certes Pokémon 1 et 4 mettaient en avant Mew et Celebi, mais ce n’était pas pour promouvoir, du moins directement, une distribution. Et surtout, ces derniers avaient un lien avec le second légendaire de leur film : Mew est le clone de Mewtwo tandis Celebi et Suicune évoquent des thèmes similaires comme indiqué dans le précédent article. De leur côté, le point en commun entre Jirachi et Groudon est le scénario du film afin de mettre en avant le premier.


Affiche Pokémon 7Affiche Pokémon 7 - DeoxysContrairement à l’année précédente vide, 2004 verra 3 jeux Pokémon principaux sortir : les remakes Rouge Feu et Vert Feuille en janvier et Pokémon Émeraude en septembre. Ils partageront la possibilité de pouvoir capturer les légendaires Ho-Oh, Lugia et Deoxys au moyen d’objets événementiels.

« La Destinée de Deoxys » (jap : Sky-Splitting Visitor: Deoxys) débarque le 17 juillet et met donc en avant le Pokémon fabuleux éponyme ainsi que Rayquaza. Si les deux légendaires n’ont, là aussi, aucune raison d’être réunis sur nos écrans, le film nous propose une justification cohérente : Rayquaza protège et surveille la Terre, volant autour de la couche d’ozone. Et l’arrivée de Deoxys sonne pour lui comme celle d’un intrus sur son territoire.

En dehors de cela, le film est l’occasion parfaite pour distribuer le Ticket Aurora, objet permettant d’accéder à l’Île Aurore où se trouve Deoxys dans Rouge Feu, Vert Feuille et Émeraude mais aussi de mettre Rayquaza sur le devant de la scène avant la sortie d’Émeraude, jeu dont il est la mascotte.
La distribution du Ticket Aurora se déroula en deux temps : le ticket de cinéma servait à obtenir un bon qui permettait, lui, d’accéder à la distribution traditionnellement effectuée pendant l’été.
On note également la présence de Goinfrex qui permet de faire parler de la quatrième génération, 2 ans avant son arrivée.


Affiche Pokémon 8Affiche Pokémon 8 - LucarioEn salles obscures à partir du 16 juillet 2005, « Lucario et le Mystère de Mew » (jap : Mew and the Wave Hero: Lucario) rejoint les second et cinquième long-métrages avec comme objectif principal de parler de la génération suivante. En effet, aucun jeu Pokémon n’est prévu pour 2005, les deux fabuleux de la 3G  ont chacun eu leur film plus leur distribution et la 4G ne débarquera que l’an prochain. Bref, après Lugia et le duo éon, c’est Lucario, fraichement annoncé dans le CoroCoro d’avril, qui est mis en avant mais également, dans une moindre mesure, Dimoret, Manzaï et Mime Jr..

Mais Hoenn n’est pas en reste puisque Regice, Registeel et Regirock s’offrent un petit rôle. Je n’ai aucune certitude quant à la raison de leur apparition, mais je pense que le but était de faire apparaître au moins une fois chaque Pokémon légendaire dans un film, quitte à ce que ça fasse du remplissage vu leur importance dans le scénario.

Plus étonnant, Mew est aussi de la partie. La logique aurait voulu que cela serve de prétexte à la distribution de la Vieille Carte permettant de trouver Mew sur Pokémon Émeraude. D’autant plus qu’elle fut distribuée pour la première fois pendant une partie de l’été mais il n’en est rien. Malgré tout, un Mew fut bien distribué en marge du film, mais également le trio des Regi. Pour ces derniers, une DS était requise puisque la distribution tirait partie des capacités sans-fil de cette dernière. Les cartouches GBA devant être introduites dans le port correspondant.


Affiche Pokémon 9 - ManaphyAffiche Pokémon 9Nous sommes le 15 juillet 2006 et un nouveau film Pokémon sort au cinéma : « Pokémon Ranger et le temple des mers » (jap : Pokémon Ranger and the Prince of the Sea: Manaphy). Pokémon Diamant et Perle sortent dans 2 mois et la 4G a déjà eu un film mettant l’un de ses Pokémon en avant. Que faire ? Commencer la mise en avant des Pokémon fabuleux de cette génération et dans le même temps, montrer sur grand écran le dernier Pokémon légendaire 3G : Kyogre. Le hasard fait bien les choses, le premier Pokémon fabuleux de la 4G est Manaphy. Les deux légendaires étant de type Eau, cela facilitera l’écriture du scénario.

Non seulement le film permet de dévoiler quelques nouveaux Pokémon (Mustébouée, Pijako et Babimanta), mais en plus, il met en avant un Pokémon Ranger, tiré du spin-off éponyme sorti quelques mois plus tôt. Si introduire l’univers d’un jeu dérivé peut sembler étrange, cela s’explique par le fait que Manaphy ne pouvait qu’être obtenu par le biais de Pokémon Ranger.
Après avoir fini le jeu, il était possible d’obtenir l’Oeuf de Manaphy via une mission spéciale (que les fans nippons pouvaient bien entendu débloquer via la pré-commande de leur billet de cinéma). Il ne restait plus qu’à patienter jusqu’à la sortie de Pokémon Diamant et Perle pour transférer l’oeuf et le faire éclore.

Évidemment, plusieurs distributions de Manaphy ont depuis eu lieu, n’empêchant donc pas les non-possesseurs de Pokémon Ranger d’ajouter le Pokémon fabuleux à leur collection. L’une d’elles se fit à l’occasion de la sortie en DVD du film : les joueurs achetant leur film lors du World Hobby Fair pouvaient trouver un code dans la boîte pour récupérer Manaphy. Dernière info sur Pokémon Ranger, le nom complet du jeu au Japon est « Pokémon Ranger : The Road to Diamond and Pearl ». C’est dire à quel point la 4G a été teasée de toutes les façons possibles et inimaginables…

→ Les films de la 4G

4 réponses

  1. Nini dit :

    C’est clair qu’il y a un changement dans la conception des films. Après je trouve que les idées sont parfois par mal, comme intégré Pokémon Ranger pour le 9ème film.

    Ce que j’ai remarqué aussi, c’est qu’il y a comme un schéma au niveau du traitement des pokémon stars ces films (sauf pour le 7ème). Tu as un des Pokémon star qui va fortement se lier à un membre du poké-groupe (Jirachi avec Max, Lucario avec Sacha et Manaphy avec Flora) alors que l’autre Pokémon star va apparaître peu et reste assez mystérieux (c’est surtout le cas avec le faux Groudon et Kyogre, moins avec Mew mais avec les golems dans le film en plus, ça lui laisse moins de place).

    • Aquateur dit :

      Bien vu pour le lien fabuleux-Pokégroupe. Non mais déjà que Groudon et Kyogre sont là histoire de, Mew c’est carrément en mode « coucou, je suis dans Emeraude ». De toute façon, je crois que les films devant faire de la pub à la génération qui sort juste après sont les pire niveau cohérence.

  1. 05/04/2018

    […] Les films de la 3G […]

  2. 05/04/2018

    […] Les films de la 3G […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *